Mohamed Ali (alias Cassius Clay), boxeur.

Mohamed Ali nait le 17 janvier 1942 à Louisville, au Kentucky sous le nom de Cassius Marcellus Clay, Jr. À cette époque, le racisme qui touche les Noirs
du sud américain atteint une de ses formes les plus violentes et les plus
choquantes : la ségrégation. La vie quotidienne de la population noire
américaine est faite d’inégalités, d’agressions physiques et de
discriminations dans tous les domaines : emploi, école, santé, mariage,
logement, droit de vote, …

Considérés comme des citoyens de seconde zone, les Noirs n’étaient pas
autorisés à fréquenter certains lieux publics réservés exclusivement aux
Blancs. C’est dans ce décor d’injustices que Mohamed Ali grandit
dans un quartier noir de Louisville. Il commence à prendre des cours de
boxe à l’âge de 12 ans. Très rapidement, il remporte ses premières
victoires et passe professionnel.

Continuer la lecture de « Mohamed Ali (alias Cassius Clay), boxeur. »

Betty Boop, héroïne de dessins animés.

Betty Boop est l’héroïne d’une série de dessins animés américains créée par les Fleischer Studios entre 1930 et 1931.

Elle apparaît le 9 août 1930 dans le dessin animé Dizzy Dishes puis dans une douzaine de dessins animés, comme personnage secondaire anonyme, notamment aux côtés du chien vedette Bimbo, lequel aura en définitive une renommée plus modeste. À ses débuts, dotée de longues oreilles tombantes mais déjà très maniérée, elle hésite entre une identité de chienne anthropomorphe et de jeune femme cabotine et délurée.

Première héroïne de dessin animé, représentée sous les traits d’une petite femme brune aguicheuse et sensuelle, elle devient le sex-symbol de l’âge d’or de l’animation américaine. Bien qu’Oliver Hardy, dans le film Swiss Miss de 1938, conclut sa déclaration d’amour à Della Lind par un poo-poo-pee-doo très langoureux, il revient à Betty Boop de reprendre à son compte cette suite d’onomatopées pour en faire un véritable slogan, une marque commerciale.

Continuer la lecture de « Betty Boop, héroïne de dessins animés. »

Le Dalaï-lama

Tenzin Gyatso a 3 ans lorsqu’il est appelé à devenir dalaï-lama. Aux yeux des Tibétains, son destin est maintenant celui d’incarner leur chef religieux et spirituel.

Chassé de son pays par la Chine en 1959, il choisira le chemin de la revendication pacifique afin de faire valoir les droits du peuple tibétain. Encore aujourd’hui, le symbole de paix qu’il incarne s’étend au-delà du seul aspect politique. Comme l’enseigne la tradition bouddhiste, il doit aussi prôner le renoncement à ses désirs et à l’attachement au « soi ».

Dans la tradition religieuse tibétaine, le dalaï-lama est l’incarnation physique du Bodhisattva de la compassion, le Bouddha en devenir. Le titre de dalaï-lama existe depuis le 14e siècle et celui qui le détient est le chef spirituel et temporel des Tibétains. Son rôle est de présider aux destinées du peuple tibétain dans le respect de tous les êtres vivants.

Continuer la lecture de « Le Dalaï-lama »