Le phare d’Alexandrie (Égypte).

Le phare d’Alexandrie était un phare situé à Alexandrie, en Égypte. Il était considéré dans l’Antiquité comme la septième des Sept Merveilles du monde. Il a servi de guide aux marins pendant près de dix-sept siècles (du IIIe siècle av. J.-C. au XIVe siècle). Sa construction aurait débuté entre 299 et 289 avant notre ère (la date exacte est inconnue) et duré une quinzaine d’années. Les travaux ont commencé sous le règne de Ptolémée Ier mais il meurt avant la fin du chantier qui est achevé sous le règne de son fils Ptolémée II.


Le site choisi pour la construction du phare est probablement la pointe de l’île de Pharos, ou plus certainement un îlot non loin. Il se trouvait ainsi tout près de l’emplacement de l’actuel fort Qait Bay qui date de la fin du xve siècle et qui fut construit en partie avec des blocs antiques. Les nombreux tremblements de terre qui ont eu lieu dans la région entre le IVe siècle et le XIVe siècle ont peu à peu endommagé le célèbre monument qui a été presque entièrement détruit en 1303.

Continuer la lecture de « Le phare d’Alexandrie (Égypte). »

Le colosse de Rhodes.

Le colosse de Rhodes était une statue d’Hélios, le dieu Soleil, en bronze, dont la hauteur dépassait trente mètres, œuvre de Charès de Lindos. Souvenir de la résistance victorieuse à Démétrios Ier Poliorcète (-305 à -304), érigée sur l’île de Rhodes vers -292, cette gigantesque effigie d’Hélios, dieu tutélaire de la ville de Rhodes, fut renversée en -227 ou -226 par un tremblement de terre. Cassée au niveau des genoux, elle s’effondra et tomba en morceaux. La statue brisée resta sur place jusqu’en 654. Il ne reste plus aujourd’hui la moindre trace du colosse. Elle était considérée dans l’Antiquité comme la sixième des Sept Merveilles du monde.


La construction fut longue et laborieuse. Le colosse était intégralement constitué de bois et de bronze. Il fallut d’abord constituer une âme en bois. Une fois le « squelette » mis en place, la structure fut recouverte avec d’immenses plaques de bronze. La fonderie de l’île ne suffisant pas à assumer les besoins d’une telle entreprise, du bronze fut importé en grande quantité. Le financement pour payer le bronze importé fut tiré de la revente des armements abandonnés par l’armée de Démétrios Ier Poliorcète lors du siège de Rhodes.

Continuer la lecture de « Le colosse de Rhodes. »

Gerhart Hauptmann, auteur dramatique.

Gerhart Johann Robert Hauptmann, né le 15 novembre 1862 en Silésie où il est mort le 6 juin 1946, est un auteur dramatique allemand, grand représentant du naturalisme. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1912 et le prix Goethe en 1932. Dans un autre registre, il figura sur la Sonderliste de la Gottbegnadeten-Liste.

Gerhart Hauptmann a inspiré Thomas Mann pour le personnage de Mynheer Peeperkorn dans La Montagne magique (Der Zauberberg, 1924).


Gerhardt Hauptmann naît à Ober Salzbrunn, en Silésie, alors possession de l’Empire allemand. L’auteur est marqué toute sa vie par cette terre silésienne à laquelle il consacre la majeure partie de son

œuvre. Issu d’une famille aisée dont le père est gérant d’hôtel, le jeune homme est envoyé chez un oncle à la campagne après des études secondaires au Realschule de Breslau. Mais Hauptmann retourne rapidement à Breslau afin d’y suivre un cursus artistique.

Continuer la lecture de « Gerhart Hauptmann, auteur dramatique. »