Guglielmo Marconi, physicien, inventeur et homme d’affaires.

Guglielmo Marconi, né le 25 avril 1874 à Bologne et mort le 20 juillet 1937 à Rome, est un physicien, inventeur et homme d’affaires italien. Il est considéré comme l’un des inventeurs de la radio et de la télégraphie sans fil.

Avec Ferdinand Braun, il est colauréat du prix Nobel de physique de 1909 « en reconnaissance de ses contributions au développement de la télégraphie sans fil ». Il est le fondateur de la première compagnie internationale de radiodiffusion. La Cour suprême des États-Unis décida en 1943, qu’un des brevets qui avait permis à Marconi d’obtenir le prix Nobel était invalidé par un brevet antérieur qui était l’œuvre de Nikola Tesla.

 

Continuer la lecture de « Guglielmo Marconi, physicien, inventeur et homme d’affaires. »

Samuel Morse, développeur du télégraphe électrique.

Samuel Finley Breese Morse est un scientifique américain, développeur d’un télégraphe électrique et d’un alphabet qui portent tous deux son nom, né le 27 avril 1791 à Charlestown (Massachusetts) et mort le 2 avril 1872 à New York (État de New York).

Il était aussi peintre.


Il nait le 27 avril 1791 à Charlestown près de Boston dans le Massachusetts et est le fils du géographe Jedidiah Morse. En 1811, après des études à l’université Yale où il obtient son diplôme en 1811, il travaille chez un éditeur à Boston tout en se consacrant à la peinture. Il entreprend la même année un voyage à Londres pour y suivre des études artistiques auprès de Washington Allston1. Il obtient deux ans plus tard la médaille d’or de sculpture de la Société des arts Adelphi.

Continuer la lecture de « Samuel Morse, développeur du télégraphe électrique. »

Alexander Graham Bell, inventeur du téléphone.

Alexander Graham Bell, né le 3 mars 1847 à Édimbourg en Écosse et mort le 2 août 1922 à Beinn Bhreagh au Canada, est un scientifique, un ingénieur et un inventeur scotto-canadien, naturalisé américain en 1882, qui est surtout connu pour l’invention du téléphone, pour laquelle l’antériorité d’Antonio Meucci a depuis été officiellement reconnue le 11 juin 2002 par la Chambre des représentants des États-Unis. Il a été lauréat de la médaille Hughes en 1913.

La mère et la femme (Mabel Gardiner Hubbard) d’Alexander Bell étaient sourdes, ce qui a encouragé Bell à consacrer sa vie à apprendre à parler aux sourds1. Il était en effet professeur de diction à l’université de Boston et un spécialiste de l’élocution, profession connue aujourd’hui sous les noms de phonologue ou phoniatre. Le père, le grand-père et le frère de Bell se sont joints à son travail sur l’élocution et la parole. Ses recherches sur l’audition et la parole l’ont conduit à construire des appareils auditifs, dont le couronnement fut le premier brevet pour un téléphone en 1876. Toutefois, Bell considéra par la suite son invention la plus connue comme une intrusion dans son travail de scientifique et refusa même d’avoir un téléphone dans son laboratoire.

Continuer la lecture de « Alexander Graham Bell, inventeur du téléphone. »