Walter Stoecker, homme politique.

Walter Stoecker, né le 9 avril 1891 à Cologne et mort le 10 mars 1939 à Buchenwald, est un homme politique allemand. Membre du Parti communiste d’Allemagne, il est député du Reichstag de 1920 à 1932.


Fils d’un ingénieur, Walter Stoecker suit les cours d’une école de commerce à Cologne. Il adhère à la Jeunesse ouvrière socialiste en 1908, puis au Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD) l’année suivante.

De 1911 à 1913, il travaille pour la presse locale du SPD en tant que  journaliste. Parallèlement, il fait des études d’histoire et d’économie. Il sert comme soldat de février 1915 à novembre 1918. En 1917, il rejoint le Parti social-démocrate indépendant d’Allemagne (USPD) et, pendant la Révolution de 1918-1919, il fait partie du comité d’action du Conseil des ouvriers et soldats de Cologne (Kölner Arbeiter und Soldatenrat) . De décembre 1918 à juin 1919, il est journaliste au journal de l’USPD, Volkstribüne, à Elberfeld. Il est élu conseiller municipal de Cologne.

Stoecker est élu au Parlement prussien en 1919. En juin de la même année, il est nommé secrétaire de la direction centrale du l’USPD. Situé à l’aile gauche du parti, il joue un rôle prépondérant pour l’adhésion à  l’Internationale communiste. Il devient l’un des six secrétaires de la direction du Parti communiste d’Allemagne (KPD) et en exerce la présidence en 1921 avec Heinrich Brandler. Il fait partie du comité central du parti à partir de 1927.

Continuer la lecture de « Walter Stoecker, homme politique. »

Conrad Blenkle, homme politique et résistant.

Conrad Blenkle (également Konrad Blenkle ; né le 28 décembre 1901 à Berlin ; † 20 janvier 1943 à Berlin-Plötzensee ) était un homme politique allemand ( KPD ) et un combattant de la résistance contre le national-socialisme.


Issu d’ une famille social-démocrate, Conrad Blenkle grandit dans la Boppstrasse à Berlin-Kreuzberg, où ses parents tenaient un restaurant.

À partir de 1908, Blenkle fréquente l’école primaire, à partir de 1916, il apprend le métier de boulanger. En 1919, il devient membre de la Jeunesse socialiste libre, dont il prend la deuxième présidence en 1920, et rejoint le Parti communiste allemand (KPD) la même année. Il a été l’un des fondateurs de la Jeunesse communiste d’Allemagne (KJD) à Berlin-Neukölln et est ensuite devenu président du district de Berlin-Brandebourg, raison pour laquelle il a abandonné son travail de boulanger. En mai 1924, Blenkle devint président du KJD, rebaptisé en 1925 Ligue de la jeunesse communiste d’Allemagne . Blenkle a présidé pendant quatre ans et demi.

Lors du quatrième congrès mondial de l’ Internationale de la jeunesse communiste (KJI), Blenkle est élu au comité exécutif de l’organisation à Moscou en 1924, dont il est membre jusqu’en 1935.

Il s’est marié et a eu une fille avec sa femme Käte, née en novembre 1924.

En octobre 1925, Blenkle est élu au Politburo du Comité central du KPD. Au cours de divergences de fond au sein de la direction du KPD, Blenkle dut renoncer à ses postes de direction en 1928 et travailla désormais à la base du parti. Le fond était que même après l’ affaire Wittorf, il y avait des doutes sur sa loyauté “indéfectible” envers Ernst Thälmann. Entre mai 1928 et septembre 1930, Blenkle était membre du Reichstag pour le KPD . Ses activités parlementaires portaient principalement sur la formation professionnelle des jeunes.

Continuer la lecture de « Conrad Blenkle, homme politique et résistant. »

Erich Baron, journaliste, militant et résistant.

Erich Baron (né le 20 juillet 1881 à Berlin, mort le 26 avril 1933 dans la même ville) est un journaliste allemand, militant communiste, résistant au nazisme.


Erich Baron étudie le droit de 1900 à 1904 à l’université Humboldt de Berlin. En 1907, il devient rédacteur du journal Brandenburger Zeitung. De 1910 à 1919, il est membre du conseil municipal de Brandebourg-sur-la-Havel. Il fait son service militaire de 1916 à 1918. Il s’inscrit au Parti social-démocrate indépendant d’Allemagne (USPD) puis est secrétaire du conseil central d’ouvriers et de soldats de Brandebourg. Au printemps 1921, Baron est rédacteur au service de presse du Parti communiste d’Allemagne (KPD).

En février 1924, il est secrétaire général de la « Société des Amis de la nouvelle Russie », un cercle d’intellectuels d’origine bourgeoise, ainsi que l’éditeur et rédacteur en chef d’un magazine.

Baron, d’origine juive, est arrêté chez lui dans le quartier de Pankow dans la nuit de l’incendie du Reichstag en février 1933. Il meurt, probablement par suicide, après avoir subi de graves tortures : il est retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de Moabit.

Source : Wikipédia.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.