Aung San, militaire et homme d’état.

Bogyoke Aung San (birman : အောင်ဆန်), né le 13 février 1915 à Nat Mauk, dans la région de Magway – 19 juillet 1947 à Rangoun) est un militaire, homme politique et dirigeant nationaliste birman.

Il est le père d’Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix en 1991.


Aung San étudie durant sa jeunesse l’histoire, la science politique et la littérature anglaise à l’université de Rangoon. Il y fut élu secrétaire de l’Union des étudiants (RUSU), dont U Nu était le président.

À partir de 1938, il commence à lutter dans l’organisation nationaliste Dobama Asiayone contre l’occupation britannique. En août 1939, il est un des fondateurs du Parti communiste de Birmanie (CPB), dont il devient le premier secrétaire général.

Il assiste en mars 1940 au Congrès national de l’Inde, mais à son retour, est accusé d’inciter à la révolte et forcé de s’exiler en Chine. Il tente d’y obtenir l’appui du Parti communiste chinois, mais il est intercepté par l’occupant japonais et transféré au Japon, où il rencontre le gouvernement japonais. Avec l’appui japonais, Aung San constitue l’unité des Trente Camarades, embryon de l’Armée pour l’indépendance birmane créée en décembre 1941 en Thaïlande. À la prise de Rangoon par les Japonais (mars 1942), Aung San est promu au rang de colonel puis de général.

Continuer la lecture de « Aung San, militaire et homme d’état. »

Jigme Singye Wangchuck, homme d’état.

Jigme Singye Wangchuck (prononcer Jimi Singgê ‘Wangchu), en dzongkha : འཇིགས་མེད་སེང་གེ་དབང་ཕྱུག་, né le 11 novembre 1955 à Thimphou, est le roi du Bhoutan de 1972 à 2006, date de son abdication.


Fils du roi Jigme Dorji Wangchuck, il fait ses études secondaires comme élève interne au collège Saint-Joseph de Darjeeling, en Inde et au Royaume-Uni. Alors qu’il étudiait à Heatherdown Preparatory School près d’Ascot à la fin des années 1960, Chögyam Trungpa Rinpoché fut en 1968 son tuteur pour le bouddhisme.

À la mort de son père en 1972, il accède au trône. Il n’a que 17 ans. L’invitation de dignitaires étrangers lors de son couronnement le 2 juin 1974 dans le Stade Changlimithang marque la fin d’une longue période d’isolement du pays. Comme tous les rois du Bhoutan, il porte le titre de Druk Gyalpo (« roi dragon »).

Dans les années 1980, il lance un programme de « bhoutanisation » du pays.

Continuer la lecture de « Jigme Singye Wangchuck, homme d’état. »

Hason Raja, poète et auteur-compositeur.

Dewan Hason Raja Chowdhury, ou simplement connu sous le nom de Hason Raja ( bengali : হাসন রাজা ; 21 décembre 1854 – 6 décembre 1922), était un poète et auteur- compositeur bengali Baul de Sylhet , présidence du Bengale (aujourd’hui Bangladesh ). Son style de musique unique a fait de lui l’une des figures les plus importantes de la culture folklorique bengali.


Raja est né en décembre 1854 à Lakshmansree, aujourd’hui Sunamganj, dans une famille bengali musulmane zamindar. Son père était Dewan Ali Raja, le petit-fils de Birendraram Singhdev. Son arrière-grand-père s’est ensuite converti de l’hindouisme à l’islam et a changé son nom en Dewan Raja Babu Khan. La mère de Hason Raja était Hurmat Jahan Bibi, la dernière et cinquième épouse de Dewan Ali Raja Chowdhury de Kauriya. Hurmat était auparavant veuve après la mort de son ancien mari, Muhammad Asim Chowdhury. Hason Raja a passé la majeure partie de son enfance à Lakshmansree avec sa mère alors que son père épousait la veuve de son cousin germain feu Amir Baksh Chowdhury qui vivait à Lahshmansree (Sunamganj), la partie la plus au nord-est de l’actuel Bangladesh. Son père a commencé à vivre par intermittence à Lakshmanshree de Sunamganj, à 33 miles de Rampasha, pendant au moins trois ou quatre mois de l’année. Ali a supervisé et géré les propriétés de sa femme à Lakshmansree. C’est  pourquoi Lakshmansree était son lieu de naissance du poète.

Continuer la lecture de « Hason Raja, poète et auteur-compositeur. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.