Theodor Fliedner, pasteur luthérien.

Theodor Fliedner (21 janvier 1800 – 4 octobre 1864) est un pasteur luthérien allemand, fondateur des diaconesses protestantes. En 1836, il fonde la Diaconie de Kaiserswerth (Kaiserswerther Diakonie), un hôpital qui est aussi un centre de formation de diaconesses. Avec ses épouses Friederike Münster et Caroline Bertheau, il est considéré comme le rénovateur du ministère des diaconesses tel qu’il existait dans l’Église primitive. Son travail de pionnier dans le domaine des soins infirmiers a été une source d’inspiration pour Florence Nightingale, qui est venue pour se former à Kaiserswerth en 1850 pendant plusieurs mois.


Theodor Fliedner est né à Eppstein en landgraviat de Hesse-Cassel, dans le foyer d’un pasteur luthérien. Il étudie la théologie à l’Université de Giessen et à l’Université de Göttingen ainsi qu’au séminaire théologique de Herborn. Désargenté, il a ensuite exercé le métier de précepteur pendant quelque temps. En 1821, il est appelé comme pasteur dans la paroisse pauvre de Kaiserswerth (aujourd’hui intégrée à Düsseldorf). Lorsque les autorités municipales se déclarent incapables de soutenir financièrement l’église en raison d’une crise économique, il entreprend des voyages pour recueillir des dons, d’abord en Westphalie, puis aux Pays-Bas et en Angleterre.

Continuer la lecture de « Theodor Fliedner, pasteur luthérien. »

Elizabeth Fry, réformatrice sociale.

Elizabeth (Betsy) Fry (21 mai 1780 à Norwich, Angleterre – 12 octobre 1845 à Ramsgate, Angleterre), née Gurney, est une réformatrice anglaise des prisons, réformatrice sociale et, ancrée dans sa foi quaker, une philanthrope chrétienne. Elle est parfois décrite comme “l’ange des prisons”.

Elizabeth Fry a été une force motrice majeure pour la réalisation de nouvelles lois afin de rendre le traitement des prisonniers plus humain. Elle a été soutenue dans ses efforts par le monarque régnant. Entre 2001 et 2017, elle fut représentée sur le billet de 5 £ de la Banque d’Angleterre, mais est remplacée depuis par Winston Churchill.


Elizabeth Gurney naquit à Norwich dans le comté de Norfolk en Angleterre, dans une famille Quaker. Motivée par la lecture des Évangiles, elle s’intéressa dès son adolescence aux pauvres, aux malades et aux prisonniers. À 20 ans, elle épousa Joseph Fry, le couple a onze enfants en seize ans.

Continuer la lecture de « Elizabeth Fry, réformatrice sociale. »

Johann Heinrich Pestalozzi, pédagogue éducateur et penseur.

Johann Heinrich Pestalozzi, né le 12 janvier 1746 à Zurich et mort à Brugg le 17 février 1827, était un pédagogue éducateur et penseur suisse, pionnier de la pédagogie moderne. Il est connu pour avoir cherché à appliquer les principes de l’Émile de Rousseau, ensemble de théories novatrices sur l’éducation et la pédagogie publié en 1762. Pestalozzi influença le philosophe Fichte, qui voulut intégrer la pédagogie à la philosophie transcendantale de la liberté. Il fut proclamé citoyen français par l’Assemblée législative le 26 août 1792.


Influencé par les idées de Jean-Jacques Rousseau, il voue sa vie à l’éducation des enfants pauvres. En 1798, la Bataille de Stockach a laissé derrière elle de multiples orphelins. C’est pour cette raison que Johann Heinrich Pestalozzi a été appelé afin de former un orphelinat. Par la suite, il va chercher à éduquer et former tous les enfants qui sont en sa présence, même s’ils refusent au départ cette éducation. Il pense une école à laquelle les parents devront envoyer leurs enfants, dispensant des premiers apprentissages et mettant en œuvre une pédagogie active, en lien avec les

besoins environnants des enfants et la profession à laquelle ils sont promis. Les diverses écoles qu’il fonde — notamment à Stans, Berthoud et Yverdon-les-Bains — servent de modèles dans toute l’Europe. Ses méthodes d’éducation, concrètes et directes, fondées sur le développement progressif de toutes les facultés, sont exposées dans ses ouvrages, dont le roman humanitaire Léonard et Gertrude (1781-1787) et l’essai Comment Gertrude instruit ses enfants (1801). En 1782 il est affilié aux Illuminés de Bavière sous le nom d’Alfred.

Continuer la lecture de « Johann Heinrich Pestalozzi, pédagogue éducateur et penseur. »