Casimir IV Jagellon, roi de Pologne.

Casimir IV Jagellon (Kazimierz Jagiellonczyk en polonais, Kazimieras Jogailaitis en lituanien), né le 30 novembre 1427 et mort le 7 juin 1492, fut grand-duc de Lituanie de 1440 à sa mort et roi de Pologne de 1447 à sa mort.

Casimir IV Jagellon eut une politique étrangère tenace pour préserver l’union politique de la Lituanie et de la Pologne. Il tenta de recouvrir les territoires perdus de l’ancienne Pologne. Sa grande victoire fut de soumettre les chevaliers teutoniques.


Casimir est le deuxième fils de Ladislas II Jagellon et de sa quatrième femme Sophie de Holszany. Son père a 65 ans à sa naissance et son frère aîné Ladislas est l’héritier présomptif du trône de Pologne.

Ladislas II meurt en 1434, et son fils devient roi de Pologne sous le nom de Ladislas III. Bien qu’il devienne ainsi l’héritier du trône, l’éducation de Casimir est très négligée.

Continuer la lecture de « Casimir IV Jagellon, roi de Pologne. »

Casimir III de Pologne.

Casimir III, dit le Grand (en polonais : Kazimierz III Wielki), né le 30 avril 1310 à Kowal et mort le 5 novembre 1370 à Cracovie, fut roi de Pologne de 1333 à sa mort. Il est issu de la maison Piast, fils du roi Ladislas Ier le Bref et d’Edwige de Kalisz.

Durant son règne, le long conflit avec le royaume de Bohême pour la Silésie se termina et il fut possible de consolider le royaume des Piast par des gains territoriaux dans l’est. Casimir III est le seul roi de Pologne à porter le titre de « Grand ». Néanmoins, aucun de ses quatre mariages successifs ne lui ayant permis d’avoir un fils, il dut céder le trône à sa mort à son neveu le roi Louis Ier de Hongrie.


Casimir naît à Kowal en Cujavie, le fils cadet de Ladislas Ier le Bref, duc à Brześć et princeps de Pologne depuis 1306, et de son épouse Edwige de Kalisz, fille du duc Boleslas le Pieux. Il fut baptisé sous le prénom de son grand-père le duc Casimir Ier de Cujavie. Ses deux frères aînés Ladislas et Étienne étant morts très jeunes, c’est lui qui devrait succéder sur le trône de la Pologne. Il a également eu trois sœurs : Cunégonde, Élisabeth et Edwige. Cunégonde a épousé le duc de Silésie Bernard de Świdnica, ensuite le duc Rodolphe Ier de Saxe-Wittemberg. Élisabeth a épousé le roi Charles Robert de Hongrie ; elle est la mère de Louis Ier. Edwige est morte avant d’avoir atteint l’âge adulte.

Continuer la lecture de « Casimir III de Pologne. »

Mieszko Ier de Pologne.

Mieszko Ier (polonais), né vers 935 et mort le 25 mai 992, est un prince polonais issu de la dynastie Piast, le premier souverain attesté dans les textes du Royaume de Pologne, régnant à partir de 960 environ sur la Grande-Pologne, la Cujavie et la Mazovie. Au cours de son règne, il conquit la Silésie, la Petite-Pologne et la Poméranie et consolida son autorité sur l’ensemble des territoires. Son baptême en 966 entraîna la christianisation du pays entier. Par ce geste, comme Clovis à l’Ouest quelques siècles plus tôt, il mit son jeune État sous la protection de l’Église, le rendant indépendant de son puissant voisin le Saint-Empire romain germanique et le plaçant définitivement dans la sphère de la civilisation latine.


Mieszko est possiblement le fils du prince Siemomysł, mentionné dans les chroniques de Gallus Anonymus, lui-même fils de Lestek et descendant du légendaire Piast le Charron.

Il est à la tête d’une confédération de peuples slaves, qui habitent les territoires entre Oder et Vistule : la Grande-Pologne – le berceau des Polanes qui donneront leur nom à la Pologne – ainsi que la Cujavie et la Mazovie. En désirant élargir son autorité à la Poméranie, située au nord-ouest de son duché, il entre en concurrence avec les Germains, qui cherchent à étendre leur influence politique et religieuse sur l’ensemble des peuples slaves restés païens au-delà de l’Elbe.

Continuer la lecture de « Mieszko Ier de Pologne. »