L’Hôtel des Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem à Toulouse (Haute-Garonne).

Acquis par le ministère de la Culture et Communication en 1996, l’Hôtel des Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem fait depuis cette date l’objet d’investigations scientifiques, réunissant chercheurs de toutes disciplines (archéologie, anthropologie, archives, histoire, histoire de l’art…) chargés d’en enrichir l’historique.

Les fouilles réalisées en 2003 – 2004, à l’emplacement du parking souterrain de l’Hôtel Saint-Jean, ont mis au jour un vaste bâtiment construit au cours du 1er siècle de notre ère, à l’angle de deux rues assez proches du forum, le centre de la ville. Ce bâtiment comportait des portiques le long des rues ainsi que deux grands bassins à l’intérieur ; il a été réaménagé à la fin de l’Antiquité, au cours du IVe siècle, puis détruit. Vers l’An Mil, on trouve à son emplacement plusieurs silos voués au stockage de denrées agricoles.

Continuer la lecture de « L’Hôtel des Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem à Toulouse (Haute-Garonne). »

La mosaïque carolingienne de Germiny-des-prés (Loiret).

Seul témoin de l’art des mosaïstes, le décor de l’abside orientale est le seul que l’on ait conservé en France et plus généralement en Occident de l’époque carolingienne, si l’on exclut l’Italie. Dégagée en 1847, sa restauration a consisté essentiellement en une consolidation et un comblement des lacunes, notamment dans les fonds dorés, qui n’ont pas altéré son authenticité, bien que la voûte qu’elle ornait ait été reconstruite. En revanche, les fragments découverts en place dans la travée droite précédant l’abside (ailes de séraphins et feuillages) ont disparu lors des travaux de reconstruction et ne sont connus par des relevés. Sous les arcatures, le décor très fragmentaire a été complété en fleurons de consonance orientale, que rien n’atteste.

Continuer la lecture de « La mosaïque carolingienne de Germiny-des-prés (Loiret). »

Neil Amstrong, premiers pas sur la Lune… (1969).

Neil Alden Armstrong, né le 5 août 1930 à Wapakoneta dans l’Ohio aux États-Unis et mort le 25 août 2012 à Cincinnati dans le même État, est un astronaute américain, pilote d’essai, aviateur de l’United States Navy et professeur. Il est le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune le 21 juillet 1969 UTC, durant la mission Apollo 11, prononçant alors une phrase restée célèbre : « That’s one small step for [a] man, one giant leap for mankind » (en français : « C’est un petit pas pour [un] homme, [mais] un bond de géant pour l’humanité »).

Armstrong obtient une licence en aéronautique à l’université Purdue. Ses études sont momentanément interrompues en 1950 par son service militaire dans la marine de guerre des États-Unis. Il y suit une formation de pilote d’avion à réaction. Basé sur le porte-avions USS Essex, il participe à la guerre de Corée et réalise 78 missions sur des chasseurs F9F Panther. Après avoir obtenu son diplôme, il intègre, en 1955, le National Advisory Committee for Aeronautics (NACA), organisme de recherche aéronautique ancêtre de la National Aeronautics and Space Administration (NASA). Devenu pilote d’essai, il effectue plus de 900 vols pour mettre au point des bombardiers et des chasseurs ; il pilote également les avions-fusées expérimentaux Bell X-1B, Bell X-5 et North American X-15. En 1962, il rentre dans le corps des astronautes de l’agence spatiale américaine, la NASA.

Continuer la lecture de « Neil Amstrong, premiers pas sur la Lune… (1969). »