De La Rue, imprimeur et fabricant de papier.

De La Rue est un imprimeur et un fabricant britannique de papier, d’encre spéciales et de dispositifs de marquage de traçabilité. La compagnie a été fondée en 1821 par Thomas De La Rue. Coté à la Bourse de Londres, il fait partie de l’indice FTSE 250.

L’imprimerie est réputée pour la réalisation de billets de banque et de timbres-poste pour de nombreux pays, ainsi que de jeux de cartes (son métier historique, abandonné en 1969), de chéquiers bancaires, de papiers d’identité homologués et sécurisés, etc.

En 2018-2019, elle réalise un chiffre d’affaires de 548 millions de livres. En novembre 2019, elle affiche une perte semestrielle de 12,1 millions de livres (contre un bénéfice 7,1 M l’année précédente) et annonce qu’elle pourrait faire faillite si elle ne parvient pas à mettre en œuvre la solution de continuité qu’elle envisage, après la perte du marché des passeports britanniques et un impayé de 18 millions de livres du gouvernement vénézuélien. Dans la foulée, son cours sur le LSE s’effondre, glissant de 586p à 158p par action en deux ans (fin 2020).

Continuer la lecture de « De La Rue, imprimeur et fabricant de papier. »

Georges V de Hanovre.

Georges V (27 mai 1819, Berlin – 12 juin 1878, Paris) est roi de Hanovre du 18 novembre 1851 au 20 septembre 1866, date de sa déposition, duc de Brunswick-Lüneburg, comte d’Armagh (pairie d’Irlande) et duc de Cumberland et Teviotdale (pairie de Grande-Bretagne).

L’Électeur Georges-Louis de Hanovre a succédé à la reine Anne Ire de Grande-Bretagne en 1714 en raison de Acte d’établissement de 1701 qui confie le trône britannique au plus proche parent protestant de la souveraine. Cinquante-sept princes et princesses catholiques ont été ainsi évincés et c’est la cinquante-huitième, la princesse Sophie de Palatinat, veuve de l’Electeur de Hanovre, qui devient héritière du trône britannique. La succession au trône de l’Électorat de Hanovre est régie par la Loi salique laquelle ne s’applique pas au Royaume-Uni.

Continuer la lecture de « Georges V de Hanovre. »

Ville de la Charité-sur-Loire (Nièvre).

La Charité-sur-Loire est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.


Vers 700 existe une petite bourgade dénommée Seyr où un sous-diacre dénommé Lioup fonda une église dédiée à la Vierge et un monastère soumis à la règle de saint Basile. Le nom de La Charité sera donné ultérieurement, du fait de celle dont les moines faisaient preuve envers les pauvres de passage. La ville est détruite deux fois par les Gascons en 743 et en 771.

La Charité-sur-Loire s’est développée autour d’un prieuré clunisien et de deux églises érigées par les moines en 1059, le tout protégé par des remparts. L’église Notre-Dame, la plus grande d’Europe après celle de l’abbaye de Cluny, est édifiée à partir du XIe siècle. Le prieuré bénédictin devient rapidement l’un des plus beaux, des plus riches et des plus renommés d’Europe. Le pape Pascal II le consacre en 1107. Il compte près de 400 dépendances dans tout le monde chrétien jusqu’aux portes de la Terre sainte à Constantinople. Aujourd’hui, subsiste le chœur et l’abside du monastère prioral.

Continuer la lecture de « Ville de la Charité-sur-Loire (Nièvre). »