La magie.

La magie est une pratique fondée sur la croyance en l’existence d’êtres, de pouvoirs et de forces occultes et surnaturels, permettant d’agir sur le monde matériel par le biais de rituels spécifiques.

Les évolutions des connaissances scientifiques dans le monde occidental chrétien depuis la période médiévale, en donnant des explications aux phénomènes naturels se sont progressivement opposées à la croyance en la magie1. Cependant, selon des anthropologues comme Evans-Pritchard, qui décrit la magie chez les Azandé comme une philosophie naturelle associée à une réponse socialement appropriée et culturellement significative au problème de l’inconnu négatif, la croyance en la magie ou sorcellerie n’est pas incompatible avec une appréciation rationnelle de la nature. On peut aussi la décrire comme un ensemble d’activités et de technologies destinées à manipuler des agents et des énergies invisibles ou immatériels, non reconnus par la science.

Continuer la lecture de « La magie. »

Le Rubik’s Cube.

Le Rubik’s Cube (ou Cube de Rubik) est un casse-tête inventé par Ernő Rubik en 1974, et qui s’est rapidement répandu sur toute la planète au cours des années 1980.

Au Canada francophone, il est nommé Cube Rubik (sans le « de ») et l’appellation Rubik’s Cube est considérée comme exclusivement anglophone.

Il s’agit d’un casse-tête géométrique à trois dimensions composé extérieurement de 26 éléments qui, à première vue, semblent être des cubes pouvant se déplacer sur toutes les faces et paraissant libres de toute attache sans tomber pour autant. Un système d’axes, dont le mécanisme a été breveté par son auteur, Ernő Rubik, se cache au centre du cube.


Le Rubik’s Cube est inventé le 19 mai 1974 par Ernő Rubik, un sculpteur et professeur d’architecture hongrois, qui s’intéresse à la géométrie et à l’étude des formes en 3D. Ernő Rubik obtient en 1976 le brevet hongrois HU170062 pour le « Magic Cube », mais ne demande pas de brevet international. Le produit est testé en 1977, et les premiers cubes se vendent peu après dans les boutiques de jouets de Budapest.

Continuer la lecture de « Le Rubik’s Cube. »

“Les voyages de Gulliver”.

Les Voyages de Gulliver ou Les Voyages extraordinaires de Gulliver (en anglais : Travels into Several Remote Nations of the World. In Four Parts. By Lemuel Gulliver, First a Surgeon, and then a Captain of Several Ships abrégé en Gulliver’s Travels) est un roman satirique écrit par Jonathan Swift en 1721.

Une version censurée et modifiée par son éditeur paraît pour la première fois en 1726 ; ce n’est qu’en 1735 qu’il paraît en version complète. Il apparaît pour la première fois en français sous le titre Voyages du capitaine Lemuel Gulliver en divers pays eloignés en janvier 1727, à La Haye.


Les Voyages de Gulliver marquent un sommet de la satire sociale et politique au travers d’éléments mêlant, sur le mode du pamphlet ou de la description narrative, de la philosophie, de la logique, du fantastique et de la science-fiction.

Le roman a été écrit par Swift après le krach de 1720. Il avait acheté des actions de la Compagnie des mers du Sud pour 1 000 livres. La spéculation avait fait passer la valeur d’une action de 128 livres à 1 050 livres, avant de s’effondrer ruinant bon nombre de commerçants britanniques. Cet accroissement puis cette miniaturisation de la richesse en un temps très court a dû donner à Swift l’idée des changements de taille relative de son personnage principal qui serait une métaphore de ce krach en donnant à Swift l’occasion de se moquer des travers de la société de son temps.

Continuer la lecture de « “Les voyages de Gulliver”. »