La datte.

La datte est le fruit comestible du dattier (Phœnix dactylifera, L.), un cultivar populairement pris pour un arbre. C’est un fruit charnu, oblong, de 4 à 6 cm de long, contenant un « noyau » allongé, marqué d’un sillon longitudinal. C’est un fruit très énergétique.

Le jujube, fruit du jujubier commun (Ziziphus jujuba), est parfois aussi appelé datte ou datte chinoise.


Sur le plan botanique, la datte est une baie. Ce que l’on appelle familièrement le « noyau » de la datte, enveloppé dans l’endocarpe membraneux, est en fait la graine très dure, à albumen corné. Le fruit n’est donc pas une drupe.

Continuer la lecture de « La datte. »

L’industrie bananière.

La banane est le fruit ou la baie dérivant de l’inflorescence du bananier. Les bananes sont des fruits très généralement stériles issus de variétés domestiquées. Seuls les fruits des bananiers sauvages et de quelques cultivars domestiques contiennent des graines. Les bananes sont généralement jaunes avec des taches brunâtres lorsqu’elles sont mûres et vertes quand elles ne le sont pas.

Les bananes constituent un élément essentiel du régime alimentaire dans certaines régions, comme en Ouganda, qui offrirait une cinquantaine de variétés de ce fruit.


Les formes sauvages Musa acuminata et Musa balbisiana qui donnent les bananes actuelles se rencontrent encore aujourd’hui dans une grande partie du Sud-Est asiatique, de l’Inde à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. On retrouve dans ces régions des bananiers sauvages riches en graines et pauvres en pulpe dans les milieux ouverts (clairières, lisières des forêts).

Continuer la lecture de « L’industrie bananière. »

La lutte antiacridienne.

Lutte mécanique

Des méthodes consistant à creuser des tranchées pour que larves y tombent ou à les balayer avec des branchages sont parfois utilisées, en dernier recours, pour essayer de protéger les cultures. Elles peuvent éviter quelques dégâts si l’infestation acridienne est légère mais elles ont peu d’effet sur la population acridienne totale de la région et elles peuvent échouer à protéger les cultures quand de nombreux criquets envahissent les champs de façon continue. Il arrive qu’on bêche ou laboure les champs de ponte mais c’est une tâche laborieuse et il est difficile de trouver un grand nombre de champs de ponte sans disposer d’une très bonne information sur les sites de ponte des essaims.

Continuer la lecture de « La lutte antiacridienne. »