Georg Carstensen, militaire.

Johan Bernhard Georg Carstensen (31 août 1812 – 4 janvier 1857) était l’un des promoteurs des jardins de Tivoli et un officier de l’armée danoise. Il a passé la majeure partie de son enfance au Proche-Orient. Il a beaucoup voyagé et a fait carrière dans la garde royale militaire , atteignant le grade de lieutenant. Il a fréquenté le pensionnat de Herlufsholm kostskole.

En 1839, Carstensen s’a déplacé à Copenhague en permanence et a publié les publications périodiques Portefeuillen et Figaro.

Entre 1843 et 1848, Carstensen fut actif dans le développement des Jardins de Tivoli et du Théâtre du Casino (Copenhague) après quoi il rejoignit la guerre au Schleswig. Il a appris qu’il n’était plus nécessaire à Tivoli peu de temps après son retour. On pensait qu’il avait abandonné le projet car il n’avait pas prolongé la licence de construction.

Suite au désaccord avec d’autres dans la gestion des jardins de Tivoli, Carstensen s’est rendu aux Antilles danoises et a rejoint l’armée là-bas. Il était marié à la fille d’un planteur de l’île et a aidé à la gestion de la propriété. Il a ensuite passé du temps à New York où il a conçu le New York Crystal Palace – un bâtiment d’exposition construit pour l’ exposition de l’industrie de toutes les nations en 1853 – en collaboration avec l’architecte allemand Charles Gildemeister.

Continuer la lecture de « Georg Carstensen, militaire. »

Hans Christian Ørsted, physicien et chimiste.

Hans Christian Ørsted (14 août 1777 à Rudkøbing – 9 mars 1851 à Copenhague), parfois écrit Œrsted, est un physicien et chimiste danois. Figure de l’âge d’or danois, il est le frère de A. S. Ørsted, 3ème premier ministre du Danemark. C’est également un bon ami de H. C. Andersen.

 Ørsted est pionnier dans la mise en évidence de l’interaction entre électricité et magnétisme, et souvent considéré comme le premier à l’avoir observé en 1820, car il a grandement participé à propager le phénomène au sein de la communauté scientifique. Ørsted fut secrétaire général de la Société royale danoise des sciences de 1815 à sa mort, et présentait aussi bien ses résultats scientifiques que ceux des autres lors des réunions de la société.


Ørsted nait à Rudkøbing en 1777. Dès son plus jeune âge, il développe un intérêt pour la chimie et l’histoire naturelle, mais aussi pour la littérature. Il est alors employé par son père, qui est apothicaire. Le jeune Ørsted et son frère A. S. Anders reçoivent tous deux une instruction à domicile, et en 1793 les deux frères prennent part aux examens d’admission de l’université de Copenhague, qu’ils réussissent avec succès. En 1796, Ørsted est recompensé pour ses essais en physique et en esthétique. Ørsted s’oriente sous l’influence de son père vers des études qui font de lui un pharmacien en 1797, alors qu’il à vingt ans. En 1799, une thèse sur le travail de E. Kant, intitulée The Architectonics of Natural Metaphysics conclut son doctorat en médecine, qui aurait pu lui assurer un avenir dans le corps médical.

Continuer la lecture de « Hans Christian Ørsted, physicien et chimiste. »

Hans Tausen, théologien et prédicateur.

Hans Tausen, né en 1494 sur l’île de Fionie au Danemark et mort le 11 novembre 1561 à Ribe dans le Jutland, est un théologien, prédicateur, traducteur, protestant et compositeur de cantiques danois.


Hans Tausen étudia à l’université de Rostock de 1516 à 1521. Il poursuit ses études à Wittenberg, ville luthérienne. Il rencontre Martin Luther qui l’influence sur la nouvelle doctrine religieuse.

Au Danemark, sous le règne de Frédéric Ier (1523-1533), la prédication luthérienne se développe grâce à Hans Tausen qui a fait ses études  à Wittenberg. Les Trente-trois Articles de Copenhague posent les bases de la Réforme en 1530 même si elle n’est pas encore adoptée officiellement. La Réforme protestante se met en place grâce à eux, mais il faut attendre 1536 pour qu’à l’instigation de Johannes Bugenhagen, Christian III fasse de la confession d’Augsbourg la profession de foi du Danemark. Le roi devient le chef de l’Église danoise. Il nomme des surintendants qui remplacent les anciens évêques. La Réforme est aussi prêchée en Norvège, unie au Danemark à partir de 1539. L’université de Copenhague devient un centre de rayonnement luthérien.

En 1542, Hans Tausen est nommé évêque de Ribe.

En 2004 fut érigée une statue de Hans Tausen devant la cathédrale de Ribe.

Source : Wikipédia.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page