Le chêne-liège.

Le Chêne-liège (Quercus suber L.), est un arbre à feuilles persistantes du genre Quercus (le Chêne), famille des Fagacées (anciennement Cupulifères). Il est exploité pour son écorce qui fournit le liège. Il est parfois appelé le Corcier, le Surier ou Suve.

Le nom spécifique suber est le nom du Chêne-liège, ou du liège, en latin.

Une forêt de chênes-liège s’appelle une suberaie.


Cet arbre, qui peut vivre 150 à 200 ans, voire 800 ans et atteindre 20 à 25 m de haut (le plus grand ayant atteint 43 m), ne dépasse généralement pas 12 à 15 m. Il présente un tempérament strictement calcifuge et requiert des températures moyennes annuelles douces (de 12 à 19 °C).

Continuer la lecture de « Le chêne-liège. »

Le tilapia.

Le Tilapia est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains poissons de la famille des Cichlidae. Cette appellation commerciale vient de la forme latine – latinisation scientifique – de thiape, un mot qui signifie « poisson » en tswana, une langue d’Afrique. Elle regroupe trois genres au sein des cichlidés : Oreochromis, Tilapia et Sarotherodon. Ils sont originaires d’Afrique ainsi que du Proche ou du Moyen-Orient et leur taille varie entre 5 et 50 centimètres. Ces poissons d’eau douce ou d’eau saumâtre sont des sortes de carpes exotiques, abondamment élevées et consommées dans le monde. S’il existe près d’une centaine d’espèces de tilapias, seules quelques-unes se prêtent à la pisciculture.


Les tilapias sont exploités par la pêche, la pisciculture ou l’aquariophilie.

Continuer la lecture de « Le tilapia. »

Le guépard.

Le guépard (Acinonyx jubatus) est un grand mammifère carnassier de la famille des félidés vivant en Afrique et en Asie de l’Ouest. Le guépard a une allure svelte et fine, avec de longues pattes élancées (aux griffes semi-rétractiles ou non-rétractiles selon les sources), et une face au museau court marquée par deux traces noires partant des yeux. Son pelage est entièrement tacheté de noir sur un fond fauve à beige très clair ; les petits sont pourvus d’une courte crinière qui disparaît à l’âge adulte. Il est considéré comme l’animal terrestre le plus rapide au monde, sa vitesse à la course pouvant atteindre 112 km/h.

Classé vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature, le guépard fait actuellement l’objet de diverses tentatives de protection, incluant des procédés de clonage. L’espèce est divisée en cinq sous-espèces présentant des différences mineures de morphologie ou de comportement. Parmi celles-ci, le guépard asiatique et le guépard du Sahara sont classées en danger critique d’extinction. La population de guépards est passée de 100 000 individus au début du XXe siècle à 7 100 en 2019.

Continuer la lecture de « Le guépard. »