Charles Dickens, romancier.

Charles John Huffam Dickens, né à Landport, près de Portsmouth, dans le Hampshire, comté de la côte sud de l’Angleterre, le 7 février 1812 et mort à Gad’s Hill Place à Higham dans le Kent, le 9 juin 1870 (à 58 ans), est considéré comme le plus grand romancier de l’époque victorienne. Dès ses premiers écrits, il est devenu immensément célèbre, sa popularité ne cessant de croître au fil de ses publications.

L’expérience marquante de son enfance, que certains considèrent comme la clef de son génie, a été, peu avant l’incarcération de son père pour dettes à la Marshalse, son embauche à douze ans chez Warren où il a collé des étiquettes sur des pots de cirage pendant plus d’une année. Bien qu’il soit retourné presque trois ans à l’école, son éducation est restée sommaire et sa grande culture est essentiellement due à ses efforts personnels.

Continuer la lecture de « Charles Dickens, romancier. »

Marcus Garvey, militant.

Marcus Mosiah Garvey, né le 17 août 1887 à Saint Ann’s Bay, Jamaïque, et mort le 10 juin 1940 à Hammersmith, Londres, est un militant noir du XXe siècle, considéré comme un prophète par les adeptes du mouvement rastafari, d’où son surnom « Moses » (« Moïse » en français) ou « The Black Moses » (« Le Moïse noir »).

Précurseur du panafricanisme, il se fait le chantre de l’union des Noirs du monde entier à travers son journal The Negro World et le promoteur obstiné du retour des descendants des esclaves noirs vers l’Afrique (ce qu’on appelle le « Back to Africa » ou le « Repatriation » notamment dans la culture rasta).


Marcus Garvey naît en Jamaïque en 1887, un an après l’abolition de l’esclavage à Cuba, dans une île opprimée où règne la ségrégation raciale (apartheid) ; les conditions de travail n’y ont pas vraiment changé depuis l’abolition de l’esclavage. Beaucoup de Jamaïcains ont ainsi émigré à Panama pour travailler sur le chantier du célèbre canal. À cette époque, l’Afrique est en proie à la colonisation européenne mais certains Afro-Caribéens parviennent tant bien que mal à y partir, notamment au Liberia.

Continuer la lecture de « Marcus Garvey, militant. »

Armand Cambon, peintre.

Armand Cambon est un peintre et conservateur de musée français né le 22 février 1819 à Montauban et mort le 14 janvier 1885 dans la même ville.

Exécuteur testamentaire d’Ingres, il a organisé la présentation de ses œuvres dans le musée Ingres de Montauban.


Armand Cambon est un cousin éloigné du peintre Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867). Son père qui était notaire a accepté qu’il suive des cours de peinture mais exigea qu’il fasse aussi des études de droit. En 1842, après avoir obtenu sa licence de droit, il monte à Paris avec son père, se présente à l’atelier d’Ingres et demande à être son élève. Mais ce dernier travaillant sur un projet hors de Paris l’envoie chez Paul Delaroche. Son père le présente également à Mme de Saint-Yon dont le mari, le général de Saint-Yon a été ministre de la Guerre.

Continuer la lecture de « Armand Cambon, peintre. »