Le condor de Californie.

Le Condor de Californie (Gymnogyps californianus) est une espèce de grand oiseaux charognards, qui vit sur la côte occidentale des États-Unis et en Arizona.

C’est la seule espèce du genre Gymnogyps.


Avec ses 1,40 mètre de longueur et 2,90 mètres d’envergure, c’est un des plus grands oiseaux du monde. En termes de poids, il rivalise avec le Condor des Andes avec 91 à 14 kg. Bien que robuste et ne comptant que peu de prédateurs, cette espèce a failli s’éteindre en 1985 lorsque seuls 22 individus survivaient dans la nature uniquement en Californie. Elle a été sauvée in extremis par l’élevage en captivité (incubation artificielle d’œufs et élevage de jeunes, avec mise à disposition de viande pour les jeunes), qui a permis une tentative de réintroduction dans la nature, rendue difficile en raison d’une exposition extrême au saturnisme. Elle s’est néanmoins soldée par un certain succès puisqu’on recense 128 individus sauvages en 2006, dont 78 en Californie et 60 en Arizona (2007). Il y avait 276 animaux en liberté et 170 en captivité en 2016.

Continuer la lecture de « Le condor de Californie. »

L’aurochs.

L’aurochs (ou auroch) est une espèce disparue de bovidé, ancêtre des races actuelles de bovins domestiques, et appartenant au genre Bos. Son nom scientifique est Bos primigenius mais, selon les auteurs, il peut être considéré comme une sous-espèce (Bos taurus primigenius) des bovins de l’espèce Bos taurus. Il est également désigné parfois par les noms d’urus ou ure. Menacé par la domestication et la chasse, l’aurochs n’existait plus qu’en Europe de l’Est à partir du XIIIe siècle, avant de s’éteindre dans la première moitié du XVIIe siècle (le dernier spécimen est mort en 1627 dans la forêt de Jaktorow en Pologne). L’aurochs a fait en 1920 l’objet de tentatives de reconstitution par élevage sélectif de races bovines. Les frères Heinz et Lucks Heck créèrent une race s’en approchant appelée « aurochs de Heck », et officiellement nommée de nos jours en France « aurochs-reconstitués », que l’on peut observer aujourd’hui en Europe, comme dans la forêt de Rambouillet, en France.


L’aurochs serait apparu en Inde au Pléistocène inférieur, il y a environ deux millions d’années. Il serait probablement issu de Bos planifrons ou de Bos acutifrons, connus dans les Siwaliks.

Il aurait ensuite migré vers le Moyen-Orient et le reste de l’Asie pour gagner l’Europe au Pléistocène moyen. Il a aussi existé en Afrique du Nord. La date précise de sa diffusion en Europe varie selon les sources : début du Pléistocène moyen (soit il y a environ 780 000 ans), 275 000 ans ou 250 000.

Continuer la lecture de « L’aurochs. »

Les rhinocéros.

Les rhinocéros sont les mammifères périssodactyles appartenant à la famille des rhinocérotidés (Rhinocerotidae). Toutes les espèces de rhinocéros sont actuellement en voie de disparition.

Les rhinocéros font localement l’objet d’une protection et de projets de réintroduction. Ils sont très utiles pour fertiliser le sol. Ils peuvent mesurer 4 m de longueur pour 1,50 à 2 m de hauteur au garrot, et une masse pouvant avoisiner les 3 tonnes. Ce sont les plus gros mammifères terrestres actuels après l’éléphant. Les rhinocéros sont du même ordre que les chevaux et les tapirs, et non celui des éléphants. Leurs cris sont un barrissement, un grognement, un halètement. Le mot rhinocéros vient du grec rhinos, nez, et keras, corne, car il porte une ou deux cornes sur le nez, et non sur le front comme les autres mammifères cornus. On décrit quatre genres et cinq espèces encore en vie.

Continuer la lecture de « Les rhinocéros. »