Le chocolat.

Le chocolat, terme d’origine mésoaméricaine, est un aliment plus ou moins sucré produit à partir de la fève de cacao. Celle-ci est fermentée, torréfiée, broyée jusqu’à former une pâte de cacao liquide dont est extraite la matière grasse appelée beurre de cacao. Le chocolat est constitué du mélange, dans des proportions variables, de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre ; auxquels sont ajoutées éventuellement des épices, comme la vanille, ou des matières grasses végétales.

Consommé initialement sous forme de xocoatl (boisson épicée) au Mexique et en Amérique centrale, le chocolat se démocratise avec la révolution industrielle.

Continuer la lecture de « Le chocolat. »

Aimé Césaire, écrivain et homme politique.

Aimé Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France (Martinique), est un écrivain et homme politique français, à la fois poète, dramaturge, essayiste, et biographe.

Fondateur et représentant majeur du mouvement littéraire de la négritude — avec Léopold Sédar Senghor et Léon-Gontran Damas —, anticolonialiste résolu, il mène en parallèle une carrière politique en tant que député de la Martinique et maire de Fort-de-France durant cinquante-six années consécutives, de 1945 à 2001.


Aimé David Césaire est né le 26 juin 1913 dans l’habitation Eyma. Il faisait partie d’une famille de sept enfants. Son père, Fernand Césaire, était administrateur, gérant d’une habitation à Basse-Pointe, puis après concours nommé au bureau des impôts comme contrôleur des contributions, et sa mère, Éléonore Hermine, était couturière. Son grand-père paternel, Fernand Césaire, après des études à l’école normale supérieure de Saint-Cloud, fut professeur de lettres au lycée de Saint-Pierre et le premier instituteur noir en Martinique[réf. nécessaire] et sa grand-mère, mamie Nini du Lorrain contrairement à beaucoup de femmes de sa génération, savait lire et écrire, aptitudes qu’elle enseigna très tôt à ses petits-enfants.

Continuer la lecture de « Aimé Césaire, écrivain et homme politique. »

Ville de Mâcon (Saône-et-Loire).

Mâcon est une commune française, capitale du Mâconnais, préfecture du département de Saône-et-Loire, dans la région Bourgogne-Franche-Comté.

Au dernier recensement (2017), la commune comptait 33 638 habitants tandis que son aire urbaine, qui s’étend sur trois départements, rassemble 100 400 habitants.

Il s’agit de la sixième plus grande ville de Bourgogne-Franche-Comté derrière le chef-lieu régional Dijon, Besançon (siège du conseil régional), Belfort, Chalon-sur-Saône, Auxerre et devant les villes de Nevers et Sens. La population de son aire urbaine est celle qui croît le plus vite de la nouvelle région (+ 8,8 % entre 1999 et 2012).


L’agglomération mâconnaise tire son origine de l’établissement d’un oppidum et d’un port fluvial par le peuple celte des Éduens. Elle est citée par Jules César au ier siècle av. J.-C..

Continuer la lecture de « Ville de Mâcon (Saône-et-Loire). »