Spirou, Fantasio and Co …

Spirou est un personnage de fiction imaginé par l’éditeur belge Jean Dupuis, créé graphiquement par Rob-Vel — avec la possible collaboration du peintre Luc Lafnet — et, pour les textes, par Blanche Dumoulin dans le magazine de bande dessinée le Journal de Spirou en avril 1938. Il est le personnage principal de la série Spirou et Fantasio. Spirou avait déjà été utilisé sur certaines affiches réalisées par le dessinateur.


Étymologiquement, en wallon, un sipirou est un écureuil (ce qui justifie aussi le fait que le personnage ait un écureuil comme animal de compagnie). Dans son récit court intitulé La Loi du plus fort, Emile Bravo imagine une autre étymologie : à l’origine, Spirou se prénomme Jean-Baptiste et un enfant lui propose de se renommer « Spirou » car « il a un Spip et il est roux ».

Continuer la lecture de « Spirou, Fantasio and Co … »

Henri-Edmond Cross, peintre et lithographe.

Henri-Edmond Cross, pseudonyme d’Henri Edmond Joseph Delacroix, est un peintre et lithographe français, né à Douai le 20 mai 1856 et mort à Saint-Clair au Lavandou le 16 mai 1910.

Il est représentatif de la peinture pointilliste et est un proche du mouvement libertaire.


Continuer la lecture de « Henri-Edmond Cross, peintre et lithographe. »

Mary Cassatt, peintre et graveuse.

Mary Stevenson Cassatt, dite Mary Cassatt, née le 22 mai 1844 à Allegheny, Pennsylvania (en) en Pennsylvanie et morte le 14 juin 1926 au Mesnil-Théribus en France, où elle est enterrée, est une peintre et graveuse américaine.


En 1860, elle entre à l’Académie des beaux-arts de Pennsylvanie où elle apprend les rudiments de son art. Mary est déçue de la formation qu’elle y reçoit. Elle quitte donc l’Académie au bout de deux ans. Elle retourne en 1865 à Paris avec sa mère et une compagne d’étude, Eliza Haldeman. Les deux jeunes femmes restent à Paris tandis que Katherine rentre aux États-Unis. Elles étudient la peinture avec le peintre Paul-Constant Soyer, puis s’inscrivent dans la classe de Charles Chaplin où elles apprennent l’art du portrait et obtiennent leurs cartes de copiste du Louvre. Mary est élève du peintre Jean-Léon Gérôme. Elles visitent Barbizon. C’est un des premiers contacts de Mary avec la peinture impressionniste. En 1868, sa Joueuse de mandoline est acceptée au Salon de Paris. Elle découvre les œuvres de Manet et Courbet.

Continuer la lecture de « Mary Cassatt, peintre et graveuse. »