Louise Bourgeois, sculptrice et plasticienne.

Louise Joséphine Bourgeois, née à Paris le 25 décembre 1911 et morte à New York le 31 mai 2010, est une sculptrice et plasticienne française, naturalisée américaine.

Elle est surtout connue pour sa sculpture et ses installations monumentales, mais pratique également la peinture et la gravure. Elle explore des thèmes tels que l’univers domestique, la famille, le corps, notamment les organes sexuels, tout en abordant une approche qui se traduit comme une manifestation des subconscients et la réactivation de souvenirs de son enfance. Elle est proche des mouvements expressionnistes abstraits et du surréalisme, ainsi que du mouvement féministe, mais reste toute sa vie non affiliée à une mouvance particulière.

Continuer la lecture de « Louise Bourgeois, sculptrice et plasticienne. »

Le moulin à marée du Birlot (Île de Bréhat, Côtes d’Armor).

Le moulin à marée du Birlot est un moulin à marée situé sur l’île de Bréhat, en Bretagne.


Le moulin se trouve sur la côte occidentale de l’île Sud de Bréhat.

Sa spécificité réside dans l’alimentation en eau de mer du mécanisme. Il ne fonctionne pas directement avec le courant de marée qui actionnerait sa roue mais se sert néanmoins de celle-ci pour remplir l’étang qui lui sert de réserve d’eau. En fait, le moulin ne peut tourner si sa roue est immergée, l’inertie étant trop importante. En revanche, lorsque la mer est suffisamment descendue (mi-marée dans le cas du Birlot), la roue à aubes du moulin peut être alimentée en eau au moyen d’une vanne qui libère le flux nécessaire provenant de la réserve d’eau. Le moulin peut alors tourner 6 heures puisque la marée descend encore 3 heures et remonte 3 heures pour atteindre la roue. Cette opération peut avoir lieu deux fois par 24 heures, selon les besoins. Par rapport à un moulin à vent ou de rivière qui sont soumis aux aléas climatiques, l’intérêt d’un moulin à mer ou à marée est que l’énergie employée est constante et prévisible (un moulin de rivière peut manquer d’eau à la suite de l’assèchement de celle-ci lors d’une sècheresse, tandis qu’un moulin à vent peut avoir trop de vent ou pas assez).

Continuer la lecture de « Le moulin à marée du Birlot (Île de Bréhat, Côtes d’Armor). »

Le moulin des Aigremonts à Bléré (Indre-et-Loire).

Sur le plateau sud de la ville de Bléré, au lieu dit « Les Aigremonts », en bordure de la route de Loches à l’entrée de la ville, sur une éminence, subsistaient les vestiges d’un des rares moulins caviers qui ont été construits à l’Est de leur terre d’élection ! Ce monument édifié en 1848, fut longtemps considéré comme un moulin cavier sans masse, de par son aspect de tour sans aucun contrefort, comme les rares caviers ayant été construits ainsi, dont existent en Indre et Loire, ceux de Montlouis sur Loire, Saint Martin le Beau, Villiers au Bouin et le moulin des Renardières à Ligré, les seuls que nous connaissions, dont subsistent encore leurs structures, visibles sur le terrain.

Ce qui en restait permettait d’imaginer le beau moulin qu’il devait être en activité. Celle-ci fut relativement courte puisqu’il s’arrêta en 1877. La masse, la hucherolle et les ailes existaient encore en 1900 ; elles auraient disparues dans les années 1920.

Continuer la lecture de « Le moulin des Aigremonts à Bléré (Indre-et-Loire). »