Davorin Jenko, compositeur et chef d’orchestre.

Davorin Jenko (né le 9 novembre 1835 à Dvorje et mort le 25 novembre 1914 à Laibach) est un compositeur et chef d’orchestre autrichien.

La première période de son œuvre appartient au « romantisme slovène ».

Après avoir composé en 1860 Naprej zastava slave (“En avant, drapeau de la gloire”, paroles de son cousin Simon Jenko), qui fut jusqu’en 1989 l’hymne national de la Slovénie avant de devenir celui de son armée, il a composé en 1872 Bože Pravde (“Dieu de justice”), depuis 2003 l’hymne national de la Serbie sur des paroles de Jovan Đorđević.

Il a aussi mis en musique la première opérette de Serbie, Vračara (Врачара) — “La sorcière”, en slovène Čarovnica, ou Baba Hrka (Баба Хрка), de Matei Millo (1882).

Continuer la lecture de « Davorin Jenko, compositeur et chef d’orchestre. »

Michael Idvorsky Pupin, physicien.

Mihajlo (Michael) Idvorski Pupin (1858-1935) est un physicien serbe.

Né le 4 octobre 1858 dans le village de Idvor dans le Banat serbe, il a émigré aux États-Unis en 1883. À son arrivée aux États-Unis, il n’avait qu’une pièce de 25 cents sur lui. L’agent d’immigration lui demanda alors s’il connaissait des personnes qui pourraient l’aider. Il répondit qu’il ne connaissait que George Washington et Abraham Lincoln.

Enfant de parents illettrés, il devint en 1890 enseignant à l’université Columbia et mit en évidence que les atomes frappés par les rayons X émettent des rayons X.

Il reçut en 1924 le prix Pulitzer pour son autobiographie : De l’immigrant à l’inventeur.

Continuer la lecture de « Michael Idvorsky Pupin, physicien. »

Miloš 1er Obrenović, prince de Serbie.

Milos Obrénovitch (en serbe moderne Miloš Obrenović, en serbe cyrillique Милош Обреновић), né Milos Theodoritch (Miloš Teodorović) le 18 mars 1780 à Gornja Dobrinja et mort le 26 septembre 1860 à Belgrade, a porté le titre de prince de Serbie et en a exercé les fonctions de 1817 à 1839 et de 1858 à 1860.


Le futur prince Miloš est le fils de Teodor Mihailovitch et de Visnja Urosevitch, un couple de paysans serbes. Il porte tout d’abord le nom de Teodorovitch (« fils de Teodor »). Pour gagner sa vie, il travaille chez son frère utérin Milan Obrenović1, un riche marchand de porcs.

En 1804, Milan Obrénovitch est, avec Karageorges, un des chefs de la première révolte serbe contre les Turcs. Le jeune Milos Theodorovitch prend part à la rébellion. À la mort de son frère, en 1810, Milos lui succède dans son commandement ; il prend alors le nom d’Obrenovitch. Très vite, il s’oppose à Karageorges qui tentait de limiter ses pouvoirs.

En 1813, il se bat contre les Turcs mais, vaincu, il doit momentanément se soumettre à la Sublime Porte, qui lui attribue le commandement du district de Rudnik et lui confère le titre de « prince » (knez).

Continuer la lecture de « Miloš 1er Obrenović, prince de Serbie. »

Désolé, la copie des images et des textes n'est pas autorisée !