Matthias Corvin 1er, roi de Hongrie.

Mathias (ou Matthias) Corvin Ier (hongrois : Hunyadi Mátyás ; roumain : Matia Corvin ou Matia de Hunedoara ; latin : Matthias Corvinus ; allemand : Matthias Corvinus. italien : Mattia Corvino), dit le Juste (en hongrois : Igazságos), né le 23 février 1443 à Kolozsvár en Transylvanie, aujourd’hui Cluj (Roumanie) et mort à Vienne le 6 avril 1490 fut l’un des plus grands rois de Hongrie, régnant du 23 novembre 1458 au 6 avril 1490. Prince humaniste, diplomate habile et excellent tacticien, il perfectionna les tactiques de cavalerie avec la création des hussards noirs, mais, faute de descendance légitime, son empire ne lui survécut pas et fut partagé à sa mort entre la couronne d’Autriche et l’Empire ottoman.


Il est le fils cadet de Jean Hunyadi (roumain : Ioan Corvin dit Iancu de Hunedoara ; hongrois : János Hunyadi) et d’Erzsébet Szilágyi, une aristocrate hongroise. Jean Corvin, voïvode et gouverneur de Hongrie entre 1446 et 1452, dirigeait dès 1438 quelques territoires de Transylvanie. Il mena plusieurs campagnes militaires avec succès contre l’Empire ottoman en Hongrie.

Continuer la lecture de « Matthias Corvin 1er, roi de Hongrie. »

Terézia Vansová, écrivaine et éditrice.

Terézia Zuzana Vansová née Medvecká , pseudonymes Johanka  Georgiadesová , Milka Žartovnická et Nemophila (1857-1942) était une écrivaine et éditrice slovaque pionnière pendant la période du réalisme . Elle a écrit de la poésie en allemand et en slovaque, a fondé le premier journal féminin slovaque Dennica et a continué à écrire des pièces de théâtre et des romans. Elle est devenue largement connue pour son roman Sirota Podhradských (L’orphelin de Podhradskýs, 1889) qui a été jugé approprié pour les filles.


Terézia Medvecká est née avec un frère jumeau à Zvolenská Slatina le 18 avril 1857. Elle était le septième enfant de Terézia (née Langeová) et du pasteur luthérien Samuel Medvecký. Après avoir terminé l’école primaire, elle a fréquenté l’école privée de K. Orfanides à Banská Bystrica et celle de T. Fábryová à Rimavská Sobota mais comme la plupart des filles de l’époque, elle n’a pas reçu d’ éducation au gymnase . Elle parle néanmoins  couramment l’allemand et le hongrois en plus de son slovaque natal, en partie grâce à sa propre lecture vorace.

Continuer la lecture de « Terézia Vansová, écrivaine et éditrice. »

Jakub Bogdan, peintre.

Jakub Bogdan (* 6 mai 1658, Prešov  – † 11 novembre 1724, Londres, Royaume-Uni ) était un peintre baroque slovaque qui travailla principalement en Angleterre.


Son nom apparaît également sous d’autres formes. Par exemple : Jacob Bogdani, Jakub James Bogdani, mais aussi Jakub Bohdan. Selon le registre évangélique de Prešov, Jakub Bogdan est né le 6 mai 1658. Certaines sources historiques slovaques déclarent à tort que Bogdan est né en 1660.

Bogdan est né et a grandi à Prešov . Il est considéré comme un Slovaque, comme en témoigne son nom de famille (donné Bogdan-Bohom). La maison natale de Bogdan se trouve toujours dans la rue Hlavná no. 5 à Prešov.  Jakub Bogdan fut l’un des premiers étudiants du Collège des États évangéliques supérieurs de Prešov. Il est également allé à l’école à Vienne. En 1684, il part pour Amsterdam, où il travaille comme peintre de natures mortes et de genres animaliers jusqu’en 1688, date à laquelle il s’installe à Londres. À partir de 1694, il travaille pour la reine Mary. Il était également peintre à la cour de la reine Anne. Bogdan a épousé Elizabeth Hemmings, avec qui il a eu deux enfants, William, qui est devenu un éminent fonctionnaire britannique, et une fille, Elizabeth. Bogdan est décédé le 11 février 1724 à Finchley, à Londres.

Continuer la lecture de « Jakub Bogdan, peintre. »