Ville de São Paulo (Brésil).

São Paulo  ou Sao Paulo (« Saint-Paul » en français) est une ville du Sud-Est du Brésil. Avec ses douze millions d’habitants estimés par les statistiques gouvernementales en 2020, c’est la plus grande ville du Brésil et d’Amérique du Sud. C’est également la ville qui compte le plus de lusophones au monde. La région métropolitaine de São Paulo est l’une des plus peuplées du continent américain, avec celles de Mexico et New York, et la cinquième au monde. Capitale de l’État de São Paulo — le plus peuplé du pays — et principal centre financier, commercial et industriel de l’Amérique latine, elle est de fait la capitale économique du Brésil.

Fondée en 1554 par des jésuites portugais, la ville s’est développée grâce à l’or des mines environnantes jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, puis a connu la prospérité grâce à la culture du café et du sucre. Du milieu du XIXe siècle au début du XXe siècle, elle connaît une forte industrialisation grâce à un afflux d’immigrants italiens, portugais, espagnols, allemands, arabes et japonais. Au siècle dernier, elle est devenue petit à petit le cœur économique du Brésil, avec son quartier d’affaires autour de l’Avenue Paulista, accueillant la Bourse de São Paulo et des sièges de grandes entreprises brésiliennes et internationales. Son PIB est le plus important d’Amérique latine et de l’hémisphère sud.

Continuer la lecture de « Ville de São Paulo (Brésil). »

Carlo Bartolomeo Rastrelli, sculpteur et architecte.

Carlo Bartolomeo Rastrelli, né en 1675 à Florence dans le grand-duché de Toscane et mort le 18 novembre 1744 à Saint-Pétersbourg dans l’Empire russe, est un sculpteur et un architecte toscan.

Né en Italie, il s’installe en 1716 en Russie où il travaille jusqu’à sa mort. Ses œuvres les plus célèbres comprennent le Monument à Pierre I (Château Saint-Michel), une céroplastie et différents bustes de Pierre le Grand. Son fils Francesco Bartolomeo Rastrelli est aussi un éminent architecte en Russie.


Carlo Bartolomeo Rastrelli naît à Florence dans la riche et noble famille Francesco Rastrelli. Il reçoit une formation polyvalente dans les arts, travaillant le bronze et la joaillerie, mais aussi le dessin, la fonte et l’architecture. Il ne peut cependant appliquer ses compétences à Florence, ville à l’époque traversée par une crise économique. C’est pourquoi Rastrelli déménage avec sa femme, une noble espagnole, à Rome, puis à Paris, où elle accouche de leur fils, Francesco Bartolomeo. En 1706, Rastrelli achève la tombe d’un ministre de Louis XIV, pour laquelle il reçoit le titre de comte. Le tombeau est démoli en 1792.

Continuer la lecture de « Carlo Bartolomeo Rastrelli, sculpteur et architecte. »

L’union cycliste internationale UCI.

L’Union cycliste internationale (UCI) est une organisation dont le but est de développer et promouvoir le cyclisme en coopération avec les fédérations nationales. Elle est basée au Centre mondial du cyclisme, à Aigle en Suisse. Depuis 2017, le président en est l’ancien président de la fédération française David Lappartient.


L’UCI est fondée le 14 avril 1900 à Paris par les fédérations nationales de Belgique, des États-Unis, de France, d’Italie et de Suisse. Le poids de la tradition est tel, que l’UCI reste très longtemps un acteur secondaire dans le monde du cyclisme sur route. En effet, organisateurs de courses et équipes cyclistes tiennent à conserver leurs prérogatives.

Continuer la lecture de « L’union cycliste internationale UCI. »