Vladimir Stassov, critique d’art et journaliste.

Vladimir Vassilievitch Stassov (en russe : Владимир Васильевич  Стасов; ISO 9 : Vladimir Vasil’evič Stasov), né le 14 janvier 1824 à Saint-Pétersbourg et mort le 23 octobre 1906 dans la même ville, est un critique d’art et journaliste russe. Il est le fils de l’architecte Vassili Stassov (1769–1848), le frère de la féministe Nadejda Stassova (1822-1895) et l’oncle de la dirigeante bolchévique Elena Stassova (1873-1966). Stassov a notamment aidé Modeste Moussorgski dans le choix de ses textes d’opéras ainsi que ses recherches historiques.


Il étudia à l’École de Droit de Saint-Pétersbourg, dont il sortit diplômé en 1843, puis en Italie de 1851 à 1854 et enfin fut admis à l’Académie impériale des Beaux-Arts en 1859.

Continuer la lecture de « Vladimir Stassov, critique d’art et journaliste. »

Alexandre Liapounov, mathématicien.

Alexandre Liapounov (en russe : Александр Михайлович Ляпунов, Aleksandr Mikhaïlovitch Liapounov ; 1857-1918) est un mathématicien russe. Il a apporté une grande contribution à l’analyse de la stabilité des systèmes dynamiques (linéaires ou non).


Liapounov est né à Iaroslavl, dans l’Empire russe. Son père Mikhaïl Vassilievitch Liapounov (1820-1868) était un astronome employé du Lycée Demidov. Son frère, Sergueï Liapounov, était un compositeur et pianiste talentueux. En 1863, M. V. Liapounov se retire de sa carrière scientifique et déménage sa famille dans la propriété de sa femme à Bolobonov, dans le gouvernement de Simbirsk (aujourd’hui oblast d’Oulianovsk). Après la mort de son père en 1868, Aleksandr Liapounov fut élevé par son oncle R. M. Setchenov, frère du physiologiste Ivan Mikhaïlovitch Setchenov. Dans la famille de son oncle, Liapounov étudie avec sa cousine éloignée, Natalia Rafaïlovna, qui devient sa femme en 1886. En 1870, sa mère emménage avec ses fils à Nijni Novgorod, où il entre en troisième classe au lycée. Il en est diplômé avec mention en 1876.

Continuer la lecture de « Alexandre Liapounov, mathématicien. »

Mili Balakirev, compositeur.

Mili Alekseïevitch Balakirev (en russe : Ми́лий Алексе́евич Бала́кирев) est un compositeur russe né le 21 décembre 1836 (2 janvier 1837 dans le calendrier grégorien) à Nijni Novgorod et mort le 16 mai 1910 (29 mai 1910 dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg. Il est connu pour sa pièce virtuose pour piano Islamey et son poème symphonique Tamara.


Né de parents nobles peu fortunés, il est attiré dès l’enfance par la musique mais ne disposant que de très peu de ressources matérielles, il ne pourra prendre en tout que dix leçons de piano auprès d’un remarquable professeur, Alexandre Dubuque (Dubuc). Il fait ses études à l’université impériale de Kazan. À seize ans, il fait la connaissance d’Alexandre Oulybychev, riche mélomane auteur de la première biographie de Mozart qui dispose d’un orchestre réduit. Il confie à Balakirev des travaux de copie, d’arrangements puis finalement la direction de son orchestre. De manière purement empirique mais avec beaucoup de facilité, le jeune musicien parvient à acquérir les bases de son futur métier de compositeur. Il dissèque les partitions des grands maîtres, les étudie minutieusement. En 1855, il aura l’occasion de rencontrer Mikhaïl Glinka, grand musicien précurseur de la musique classique russe. Sa vocation est alors toute tracée.

Continuer la lecture de « Mili Balakirev, compositeur. »