Soyouz 12.

Soyouz 12 est un vol du programme spatial de l’Union soviétique lancé le 27 septembre 1973 dans le cadre du programme Soyouz.


Après l’accident de Soyouz 11, qui a coûté la mort à son équipage en juin 1971, les vols ont été interrompus et des transformations ont été décidées, en premier lieu sur le vaisseau. Le 26 juin 1972, soit exactement un an après la tragédie, un modèle inhabité de la nouvelle version du Soyouz effectue un vol de six jours sous le nom Cosmos-492.

Par la suite, trois nouvelles stations spatiales Saliout sont lancées mais, à chaque fois, des dysfonctionnements conduisent à l’échec :

  • le 29 juillet 1972, l’engin s’écrase au sol, à la suite d’une panne du second étage de la fusée porteuse ;
  • le 3 avril 1973, Saliout 2 réussit son décollage mais doit être abandonnée 26 jours plus tard, à la suite d’une déshermétisation de l’habitacle ;
  • le 11 mai 1973 (soit trois jours avant le décollage de la station Skylab américaine), un nouvel exemplaire (répertorié sous le nom de Cosmos-557) atteint presque son orbite mais il devient rapidement inutilisable car un capteur ionique en panne a consommé toutes les réserves d’ergols du système d’orientation.

Continuer la lecture de « Soyouz 12. »

Nariman Narimanov, écrivain et homme politique.

Nariman Narimanov (Nəriman Kərbəlayi Nəcəf oğlu Nərimanov en azéri, Нариман Кербелаи Наджаф оглу Нариманов en russe) né à Tbilissi (Géorgie) le 2 avril 1870 (14 avril 1870 dans le calendrier grégorien) et mort à Moscou le 19 mars 1925, est un homme politique et écrivain azéri.


Narimanov étudie au petit séminaire de Gori (jusqu’en 1890), puis à la faculté de médecine d’Odessa (jusqu’en 1898). Il exerce la médecine à Bakou et à Tbilissi.

Narimanov adhère au parti social-démocrate musulman Hummet, creuset du futur parti communiste d’Azerbaidjan en 1905. Malgré une arrestation en 1909, il dirige les activités du parti en Azerbaïdjan à partir de 1913. Il traduit le programme du parti ouvrier social-démocrate de Russie en azéri. En 1917, il est le principal responsable de Hummet et, en même temps, organise les cellules du POSDR à Bakou. Il est donc naturellement appelé à devenir un des cadres du nouveau régime en Transcaucasie. Au printemps 1918, il est membre du conseil des commissaires du peuple à Bakou. En 1920, il dirige le Comité révolutionnaire d’Azerbaïdjan puis le conseil des commissaires du peuple de la République socialiste soviétique d’Azerbaïdjan.

Continuer la lecture de « Nariman Narimanov, écrivain et homme politique. »

Elena Stassova, militante et dirigeante bolchévique.

Elena Dmitrievna Stassova (en russe : Елена Дмитриевна Стасова), née le 3 octobre 1873 à Saint-Pétersbourg et décédée le 31 décembre 1966 à Moscou, est une militante et dirigeante bolchévique, secrétaire du parti bolchévique et leader d’organisations communistes internationales.


Elena Stassova est issue d’une célèbre famille de l’intelligentsia russe, les Stassov. Son grand-père Vassili est un architecte de renom, son oncle, Vladimir, un critique slavophile célèbre, ami de Moussorgski, fondateur, en 1859, de la Société musicale russe. Son père, Dmitri Stassov (1828-1918) est quant à lui un avocat réputé du barreau de la capitale, auteur de nombreux essais de droit, et sa tante la féministe Nadejda Stassova.

Jusqu’à son adolescence, Elena Stassova suit les leçons d’un précepteur. Elle entre ensuite au lycée où elle fait preuve de bonnes aptitudes puisqu’elle obtient son certificat de maturité en 1890, à 17 ans, avec une médaille d’or. Diplômée en langue russe et en histoire, elle souhaite suivre des études médicales mais suivant en cela la tradition familiale tournée vers la philanthropie, elle choisit ensuite l’enseignement. Institutrice dans une école de jeunes filles, elle donne des cours le dimanche dans les quartiers ouvriers, activité qui lui fait rencontrer Nadejda Kroupskaïa en 1893.

Continuer la lecture de « Elena Stassova, militante et dirigeante bolchévique. »