Le samovar.

Un samovar est un ustensile domestique qui est utilisé pour faire bouillir l’eau du thé en Russie, en Azerbaïdjan, en Iran, en Irak, en Turquie (où il est appelé semaver), en Inde et dans quelques autres pays eurasiatiques.


Le mot est probablement fabriqué à partir de deux mots russes, le pronom réflexif самый (sámyj) « soi-même » et le verbe варить (varít’) « bouillir, cuire à la vapeur ». Ainsi, la traduction la plus exacte pourrait être : l’ustensile qui fait bouillir l’eau lui-même (tout seul). Toutefois, des recherches ont indiqué que le russe pourrait avoir emprunté le mot tatar sanabar signifiant « fontaine à thé ».

Une hypothèse alternative, mentionnée dans l’article correspondant de la Wikipedia russe, est qu’il s’agirait d’une « traduction par éléments » du grec ancien : αὐθέψης / authépsēs signifiant lui aussi « qui bout de soi-même » et qui désignait un appareil analogue à la fois par la conception et par l’usage.

Continuer la lecture de « Le samovar. »

Andreï Tupolev, constructeur aéronautique.

Andrei Nikolayevich Tupolev ( russe : Андрей Николаевич Туполев ; 10 novembre [ OS 29 octobre] 1888 – 23 décembre 1972) était un ingénieur aéronautique soviétique connu pour ses conceptions d’ avions pionniers en tant que directeur du bureau de conception de Tupolev.

Tupolev a été l’un des premiers pionniers de l’ aéronautique en Russie et a été le protégé de Nikolay Zhukovsky . Tupolev a conçu ou supervisé la conception de plus de 100 types d’avions civils et militaires en Union soviétique sur 50 ans, dont certains ont établi 78 records du monde. Tupolev a produit de nombreux modèles remarquables tels que le Tu-2 , le Tu-16 , le Tu-95 et le Tu-104 , et le Tu-4 à rétro-ingénierie.

Continuer la lecture de « Andreï Tupolev, constructeur aéronautique. »

Marietta Shaginyan, écrivaine, historienne et militante.

Marietta Sergeevna Shaginyan ( russe : Мариэ́тта Серге́евна Шагиня́н ; arménien : Մարիետա Սերգեյի Շահինյան , 2 avril 1888 – 20 mars 1982) était une écrivaine , historienne et militante soviétique d’ origine arménienne . Elle était l’une des “compagnons de voyage” des années 1920 dirigées par la Confrérie Serapion et est devenue l’un des écrivains communistes les plus prolifiques à expérimenter la fiction satirico-fantastique. Elle est née et décédée à Moscou.


Shaginyan est née à Moscou. Son père était médecin. Elle a reçu une éducation privée, et en 1912 a obtenu un diplôme en histoire et philosophie, et a commencé sa carrière d’écrivain.

En février 1912, Shaginyan écrivit au compositeur Sergueï Rachmaninov , se signant « Re ». Ce fut la première de nombreuses lettres écrites entre eux au cours des 5 années suivantes, dont beaucoup sont citées dans Bertensson & Leyda. Plus tard en 1912, Rachmaninov lui a demandé de suggérer des poèmes qu’il pourrait mettre en chansons. Beaucoup de ses suggestions sont apparues dans son op. 34 série de cette année-là (liste des titres chez Bertensson & Leyda). Le premier groupe, tiré du poème de Pouchkine “La Muse” de 1828, lui a été dédié. En 1913, elle lui dédie sa première série de poèmes publiés, “Orientalia”. Rachmaninov a quitté la Russie en 1917, pour ne jamais revenir, et leur correspondance a cessé à ce moment-là.

Continuer la lecture de « Marietta Shaginyan, écrivaine, historienne et militante. »