Vladimir Arseniev, officier-topographe et explorateur.

Vladimir Klavdievitch Arseniev (en russe : Владимир Клавдиевич Арсеньев, né à Saint-Pétersbourg, sous l’Empire russe, le 29 août 1872 (10 septembre 1872 dans le calendrier grégorien) et mort le 4 septembre 1930 à Vladivostok, est un officier-topographe de l’armée russe, explorateur de la Sibérie orientale (appelée aussi « Extrême-Orient russe »).


Il est surtout connu pour avoir écrit de nombreux ouvrages sur ses  explorations : quelque soixante livres sur la géographie, la nature sauvage, et l’ethnographie des régions qu’il a visitées. L’auteur raconte ses voyages dans plusieurs livres, le plus connu étant La Taïga de l’Oussouri – Mes expéditions avec le chasseur golde Derzou (le titre sera plus tard abrégé en Dersou Ouzala) : ce sont les mémoires d’Arseniev concernant trois expéditions dans la taïga (forêt) du nord de l’Asie, le long de la mer du Japon et au nord de Vladivostok. Le livre a pour titre le nom du guide d’Arseniev, un autochtone oussurien de la tribu Nanaï (qu’on appelait, il y a peu, « Golde », d’où le titre du livre).

Continuer la lecture de « Vladimir Arseniev, officier-topographe et explorateur. »

Abram Arkhipov, peintre.

Abram Iefimovitch Arkhipov (en russe : Абрам Ефимович Архипов) est un peintre russe puis soviétique, né le 15 août 1862 (27 août 1862 dans le calendrier grégorien) dans le village d’Egorovon, dans l’oblast de  Riazan (Empire russe) et mort le 25 septembre 1930 à Moscou (Union soviétique).


Abram Arkhipov naquit avec pour patronyme « Pyrikov » dans une famille pauvre de paysans orthodoxes habitant un village isolé de Russie  occidentale. Faisant preuve très tôt de sens artistique, il fut initié précocement à la peinture dans une école locale. À 15 ans, en 1877, ses parents l’encouragèrent dans cette voie et après avoir rassemblé les moyens nécessaires, l’envoyèrent à l’école de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou.

Il y étudia de façon intermittente (1877, 1883, 1886, 1887) en compagnie de condisciples tels que Riabouchkine, Kassatkine, ou Nesterov, avec des professeurs comme Vassili Polenov, Constantin Makovski, Alexeï  Savrassov, Illarion Mikhaïlovitch Prianichnikov et Vassili Perov, son maître préféré. Il fut un élève qui fit preuve de beaucoup de persévérance, de sérieux et certaines de ses premières œuvres obtinrent des prix à des expositions. Perov lui conseilla de peindre la vie telle qu’elle était, sans crainte d’en montrer les aspects les plus rudes. Parmi les œuvres réalisées à cette époque, se distinguent La Boutique d’articles d’occasion (1882), L’Ivrogne (1883) et La Taverne (1883), qui se trouvent à la Galerie Tretiakov.

Continuer la lecture de « Abram Arkhipov, peintre. »

Nikolaï Kassatkine, peintre.

Nikolaï Alexeïevitch Kassatkine (en russe : Николай Алексеевич Касаткин), est un peintre et un professeur russe né à Moscou le 13 décembre 1859 (25 décembre 1859 dans le calendrier grégorien) et décédé le 17 décembre 1930 à Moscou.


Nikolaï Kassatkine né le 25 décembre 1859 à Moscou. Il est le fils du graveur Alexeï Kassatkine.

De 1873 à 1893, il étudie à l’École de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou où il a pour professeurs des Ambulants dont Illarion  Prianichnikov et Vassili Perov. En 1876, son professeur, Vassili Perov, fait son portrait, (Huile sur toile, 40 X 31 cm), alors qu’il n’a que 16 ans.

Kassatkine commence à exposer en 1880 et se met à fréquenter Leon Tolstoï avec qui il devient ami et échange beaucoup.

Continuer la lecture de « Nikolaï Kassatkine, peintre. »