Amangeldy Imanov, chef de guerre et révolutionnaire.

Amangeldy Uderbaïuly Imanov (en kazakh : Аманкелді Үдербайұлы Иманов), né le 3 avril 1873 (15 avril 1873 dans le calendrier grégorien) dans l’Aoul n°3 du district de Kaïdaoul dans l’oblast de Tourgaï, et mort le 18 mai 1919 (ou le 20 avril 1919)2, est un chef de guerre et un révolutionnaire kazakh. Il fût l’un des meneurs de la révolte de 1916 contre l’empire russe, et combattit au cour de la guerre civile russe dans le camp bolchévique.


Le père d’Amangeldy Imanov, Uderbaï Imanov, et sa mère, Kalampyr, n’avaient tous deux pas assez de bétail pour mener une vie de nomade, et s’installèrent à Baïkonour. Amangeldy est le petit-fils du Batyr, Iman Doulatouly, qui était proche du Khan Kazakh Kenessary Kassymov. Uderbaï meurt alors que son fils n’a que 8 ans. Ce dernier se rend durant trois ans à l’école de l’aoul, puis entre à l’âge de 12 ans dans une madrasa, ou il reste quatre ans et apprend le turc, l’arabe et le persan.

Continuer la lecture de « Amangeldy Imanov, chef de guerre et révolutionnaire. »

Vaja Pchavéla, poète, écrivain et dramaturge.

Vaja Pchavéla (en géorgien : ვაჟა ფშაველა), né le 26 juillet 1861 et mort le 10 juillet 1915, est un poète, écrivain et dramaturge notoire de la littérature géorgienne.


Vaja Pchavéla (de son vrai nom Luka Razikachvili) est né dans le village de Tchargali (en Pchavie, province montagneuse de la Géorgie orientale), dans une famille ecclésiastique. Il termine ses études au séminaire pédagogique de Gori en 1882. En 1883, il entre à la faculté de droit de l’université de Saint-Pétersbourg (Russie), mais revient en Géorgie en 1884 à cause de contraintes financières. Il y travaille ensuite en tant qu’enseignant de langue géorgienne. Il est également un représentant célèbre du mouvement national et de libération de la Géorgie.

Continuer la lecture de « Vaja Pchavéla, poète, écrivain et dramaturge. »

Andreï Roublev, moine et peintre d’icônes.

Andreï Roublev ou André Roublev (en russe : Андрей Рублёв, Andreï Roubliov), ou saint André l’Iconographe est un moine et peintre d’icônes russe du XVe siècle. Il est né vers 1360-1370 et mort entre 1427 et 1430, probablement le 17 octobre 1428. Il a été canonisé en 1988, date du millénaire de la foi chrétienne en Russie, et est fêté le 4 juillet.


Nous ne savons pas grand-chose de la vie de Roublev, sinon qu’il a été moine au monastère Andronikov près de Moscou, qu’il a été l’élève et l’assistant du peintre d’icônes d’origine grecque Théophane le Grec.

Andreï Roublev serait né entre 1360 et 1370, probablement dans la principauté de Moscou. Le prénom d’Andreï est son nom monacal.

La légende raconte qu’à la fin de sa vie, il aurait eu les yeux crevés pour avoir osé signer de son nom son tableau La Trinité, ce qui était interdit aux moines à l’époque.

Continuer la lecture de « Andreï Roublev, moine et peintre d’icônes. »