Mustai Karim, poète populaire.

Mustai Karim ( Bashkir : Мостай Кәрим , de son vrai nom Mustafa Safich Karimov Bashkir : Мостафа Сафа улы Кәримов ; 20 octobre 1919 – 21 septembre 2005), était un poète, écrivain et dramaturge soviétique bachkir. Il a été nommé poète populaire de la République socialiste soviétique autonome bachkir (1963), héros du travail socialiste (1979) et lauréat du prix Lénine (1984) et du prix d’État de l’URSS (1972).


Karim est né le 20 octobre 1919 et dans le village de Klyashevo (aujourd’hui dans le district de Chishminsky , Bachkortostan ) dans une famille paysanne bachkir. En 1941, il est diplômé de Bashkir State University, Faculté de Langue et Littérature. Après l’obtention de son diplôme, il a rejoint l’Armée rouge et a été envoyé à l’École des communications du commandement militaire supérieur de Novotcherkassk. En mai 1942, avec le grade de sous-lieutenant envoyé à la 17e brigade de fusiliers motorisés, chef des communications artdiviziona. En août 1942, Karim passa environ six mois à l’hôpital pour se remettre de blessures graves. Après sa convalescence, il revient sur le devant de la scène en tant que correspondant pour les journaux de première ligne. Il est devenu membre du PCUS en 1944. Tout au long de la Grande Guerre patriotique, Karim était au front et il était correspondant pour les journaux de première ligne Pour l’honneur de la patrie (Ватан намусы өчен), soldat soviétique (Sovet sugyshchysy) en tatare.

Continuer la lecture de « Mustai Karim, poète populaire. »

Boris Rosing, scientifique.

Boris Lvovitch Rosing (russe : Бори́с Льво́вич Ро́зинг) (23 avril 1869 – 20 avril 1933) est un scientifique russe qui a contribué à l’invention de la télévision.


Rosing avait des racines néerlandaises par son père, et était russe par sa mère. Il effectua ses études secondaires au lycée Vvdensky de Saint-Pétersbourg entre 1879 à 1887, où il se distingua non seulement dans l’étude des sciences exactes, mais également en littérature et en musique. Puis il étudia les mathématiques et la physique à l’université impériale de Saint-Pétersbourg, alors l’un des plus grands centres de recherche de Russie, qui employait notamment le chimiste Mendeleev et les mathématiciens Tchebychev et Markov. Licencié avec félicitations en 1891, il poursuivit ses études en physique par une thèse consacrée à l’hystérésis magnétique.

Indépendamment du Japonais Hantaro Nagaoka, il mit en évidence un phénomène d’hystérésis dans les fils de fer plongés dans un champ magnétique oscillant. Devenu Maître de conférences à l’Université polytechnique de Saint-Pétersbourg en 1894, il enseignait aussi la physique à l’École d’artillerie Konstantinovsky, et à partir de 1906, il donnait des cours sur les mesures électriques et magnétiques aux étudiantes russes de sciences. De 1894 à 1900, il poursuivit ses recherches sur le magnétisme tout en cherchant à résoudre des problèmes pratiques. Il enseigna à l’Université polytechnique de Saint-Pétersbourg jusqu’en 1918, date à laquelle il rejoignit le Laboratoire d’électrotechnique expérimentale de Leningrad (1924-1928) puis le Laboratoire Central des Communications filaires (1928-1931).

Continuer la lecture de « Boris Rosing, scientifique. »

Ievgueni Primakov, homme d’état.

Ievgueni Maximovitch Primakov, plus souvent orthographié Evgueni Primakov (en russe : Евгений Максимович Примаков), né le 29 octobre 1929 à Kiev et mort le 26 juin 2015 à Moscou, est un ancien président du Soviet de l’Union et président du gouvernement de la Fédération de Russie.

Ancien haut responsable du KGB à l’époque soviétique, il a été ministre des Affaires étrangères russe de janvier 1996 à septembre 1998, et président du gouvernement de cette date jusqu’au 12 mai 1999.

En tant que ministre des Affaires étrangères, il a opéré un changement de diplomatie vis-à-vis des États-Unis, passée d’un soutien inconditionnel à l’affirmation de l’intérêt national. Fin connaisseur du monde arabe, il demeurait un émissaire actif du Kremlin au Proche-Orient. Il a pu être surnommé le « Kissinger russe » grâce à une politique étrangère prudente.


Primakov est né à Kiev, en RSS d’Ukraine et a grandi à Tbilissi, en RSS de Géorgie. Son père a disparu dans le Goulag en 1937. Sa mère née Anna Yakovlevna Primakova (1896-1972) était gynécologue et cousine du physiologiste Yakov Kirchenblat. Sa grand-mère maternelle était juive de naissance et épousa contre la volonté de son père (propriétaire d’un moulin) un simple ouvrier russe orthodoxe du nom de Primakov. Ils se sont installés ensuite à Tiflis (aujourd’hui Tbilissi) et son mari est devenu petit  entrepreneur dans la construction de routes.

Continuer la lecture de « Ievgueni Primakov, homme d’état. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.