Mustai Karim, poète populaire.

Mustai Karim ( Bashkir : Мостай Кәрим , de son vrai nom Mustafa Safich Karimov Bashkir : Мостафа Сафа улы Кәримов ; 20 octobre 1919 – 21 septembre 2005), était un poète, écrivain et dramaturge soviétique bachkir. Il a été nommé poète populaire de la République socialiste soviétique autonome bachkir (1963), héros du travail socialiste (1979) et lauréat du prix Lénine (1984) et du prix d’État de l’URSS (1972).


Karim est né le 20 octobre 1919 et dans le village de Klyashevo (aujourd’hui dans le district de Chishminsky , Bachkortostan ) dans une famille paysanne bachkir. En 1941, il est diplômé de Bashkir State University, Faculté de Langue et Littérature. Après l’obtention de son diplôme, il a rejoint l’Armée rouge et a été envoyé à l’École des communications du commandement militaire supérieur de Novotcherkassk. En mai 1942, avec le grade de sous-lieutenant envoyé à la 17e brigade de fusiliers motorisés, chef des communications artdiviziona. En août 1942, Karim passa environ six mois à l’hôpital pour se remettre de blessures graves. Après sa convalescence, il revient sur le devant de la scène en tant que correspondant pour les journaux de première ligne. Il est devenu membre du PCUS en 1944. Tout au long de la Grande Guerre patriotique, Karim était au front et il était correspondant pour les journaux de première ligne Pour l’honneur de la patrie (Ватан намусы өчен), soldat soviétique (Sovet sugyshchysy) en tatare.

Karim a commencé à écrire au milieu des années 1930. En 1938, son premier recueil de poèmes, “Le détachement s’est déplacé”, a été publié. Le second, “Voices of Spring”, a été publié en 1941. Après cela, il a publié plus de 100 poèmes et recueils de prose, et plus de 10 œuvres dramatiques.

De 1951 à 1962, Karim était le président de l’association BASSR. De 1962 à 1984, il a été secrétaire de l’ Union des écrivains de la RSFSR . Il était membre de l’Union des écrivains à partir de 1940.

Son œuvre littéraire fructueuse Karim se conjugue à de multiples activités sociales : il est élu délégué au congrès du PCUS de 1955 à 1980, il est député au Soviet suprême de la RSFSR 4-11 convocations, vice-président du Présidium de la Soviet suprême de la RSFSR, vice-président du Soviet suprême de la RSFSR, vice-président du Soviet suprême du BASSR pendant de nombreuses années, il a été président du Comité pour la paix bachkir, membre du Comité sur Lénine et les prix d’État du Conseil des ministres de l’URSS, membre du Conseil présidentiel de la République du Bachkortostan.

Il est décédé des suites d’une crise cardiaque le 21 septembre 2005 à la Clinique Cardiologique Républicaine d’ Oufa . Il a été enterré au cimetière musulman d’Oufa.

Karim, entier postal, Russie.

Recueils de poésies et de poèmes, “L’Eau Noire”, “Retour”, “Europe-Asie”, “les jeux du temps”, “Pays Ajgul”, “L’Enlèvement de Fille”, “La nuit de l’éclipse lunaire”, “Salavat . Sept rêves à travers la réalité”, ” Ne quitte pas le feu, Prométhée ! ” Roman ” La joie de notre maison “, ” ” dessous de plat “, ” Pardon, ” Longue, longue enfance “. Les œuvres de Mustai Karim ont été traduites dans des dizaines de langues de Russie et du monde (kirghize, slovène, estonien, etc.).

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.