Ivan Fiodorov, imprimeur

Ivan Fyodorov ( russe : Ива́н Фёдоров , parfois translittéré comme Fedorov [1] ou Fiodorov ; vers 1525 au Grand-Duché de Moscou – 16 décembre 1583 à Lwów , Voïvodie de Ruthène , Commonwealth polono-lituanien ) était l’un des pères de la Slavonie orientale l’imprimerie (avec Schweipolt Fiol et Francysk Skaryna ), il était le premier imprimeur russe connu à Moscou et dans le Commonwealth polono-lituanien , il était aussi un canon qualifiéfabricant et inventeur d’un mortier à plusieurs canons.


À cette époque, les Russes n’avaient toujours pas de noms de famille  héréditaires, mais utilisaient des patronymes ou des surnoms, qui n’étaient pas non plus stables. Dans son premier livre ” Apostolos ” (imprimé à Moscou en 1564) il s’appelait dans le style typiquement russe Ivan Fedorov c’est-à-dire ” Ivan, fils de Fedor “. Dans son autre livre célèbre ” Ostrog Bible ” (1581) il s’appelait à la fois en slavon d’église et en grec comme ” Ivan, fils de Feоdor ( еодоров сын , Θεοδώρου υἱός), un imprimeur de Moscou “. Dans la version grecque, il y avait « de la Grande Russie » au

Continuer la lecture de « Ivan Fiodorov, imprimeur »

La sole.

Sole est un nom vernaculaire générique qui désigne en français un grand nombre d’espèces de poissons, en général plats, vivant couchés sur des fonds sableux peu profonds, généralement bruns d’un côté, blanc crème de l’autre sauf exception. Le terme « sole » est ambigu parce que s’il désigne en premier lieu les espèces de la famille des soléidés, ce terme a également été utilisé pour former le nom d’autres espèces de poissons plats), voire pour former le nom d’espèces qui ne sont pas plates comme le pompaneau sole.

En France, sans aucune précision, il s’agit légalement de la sole commune (Solea solea), que l’on trouve dans les eaux côtières de toute l’Europe.


Ce terme est issu du latin solea pour désigner des espèces similaires mais aussi les sandales, peut-être en raison de la morphologie de ces poissons. Le mot sole, autrefois orthographié sol, vient du latin solea, popularisé par la suite en sola. Il est attesté en français depuis 1694. Les Dictionnaires de L’Académie française, dès la première édition de 1694, fondent leur définition sur la provenance : « poisson de mer » et surtout la forme de ces poissons « plat et de figure approchante de l’ovale ». Le Trésor de la Langue Française (1971-1994) précise cette définition de la provenance marine en ajoutant qu’il « vit dans les mers tempérées et chaudes sur les fonds sableux », détaille l’aspect extérieur « couvert d’écailles fines » et ajoute l’intérêt gustatif en indiquant que sa « chair est très appréciée ».

Continuer la lecture de « La sole. »

Josip Broz Tito, homme d’état.

Josip Broz Tito (en alphabet cyrillique, Иосип Броз Тито [ Jǒsip brôːz tîto]c), né Josip Broz le 7 mai 1892 officiellement à Kumrovec (Autriche-Hongrie, actuelle Croatie) et mort le 4 mai 1980 à Ljubljana (RS de Slovénie), communément appelé le maréchal Tito, est un homme d’État yougoslave.

Josip Broz participa durant l’entre-deux-guerres aux activités du Parti communiste yougoslave clandestin, puis mena diverses missions en Europe pour le compte du Komintern. Il utilisa, pendant cette période, les noms de guerre de « Walter », puis de « Tito ». Revenu en Yougoslavie à la fin des années 1930, il prit la tête du Parti communiste. Durant la Seconde Guerre mondiale, il prit la tête de la résistance communiste en Yougoslavie et parvint, au bout de quatre ans de conflit sanglant, à triompher de l’ensemble de ses adversaires et à réunifier sous sa bannière la Yougoslavie qui avait été démembrée à la suite de l’invasion de 1941.

Continuer la lecture de « Josip Broz Tito, homme d’état. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.