Maurice Thorez, homme politique.

Maurice Thorez, né le 28 avril 1900 à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais) et mort le 11 juillet 1964 en mer Noire, est un homme politique français.

Ouvrier de profession, il est membre du Parti communiste français, dont il est secrétaire général de 1930 à 1964, étant l’élément-clé de  la « stalinisation » du mouvement.

Gracié par le général de Gaulle après sa désertion en URSS au début de la Seconde Guerre mondiale, il est ministre de la Fonction publique de 1945 à 1947 et vice-président du Conseil entre 1946 et 1947. Il bénéficie alors à nouveau d’un culte de la personnalité au sein de son parti.


En mars 1919, Maurice Thorez avait adhéré à la CGT et à la SFIO. Deux mois plus tard, enthousiasmé par la révolution russe, il rejoint le Comité pour l’adhésion à la IIIe Internationale, s’éloignant ainsi de son grand-père, resté dans le camp de Blum. Il fait son service militaire au 3e régiment du génie4, à Arras, lorsque la motion dite Cachin-Frossard triomphe au Congrès de Tours (du 25 au 30 décembre 1920). Les deux tiers du parti socialiste SFIO rejoignent le nouveau parti : la SFIC (section française de l’Internationale communiste) qui devient par la suite le Parti communiste (PC). Ce n’est qu’en 1943 que le nom de PCF (Parti communiste français) est définitivement adopté.

Continuer la lecture de « Maurice Thorez, homme politique. »

Saken Seifullin, pionnier de la littérature kazakhe.

Saken Seifullin ( kazakh : Сәкен (Сәдуақас) Сейфуллин , Säken (Säduaqas) Seifullin ; 15 octobre 1894 – 25 avril 1938) était un pionnier de la littérature kazakhe moderne, poète et écrivain, et militant national. Il était le  fondateur et le premier chef de l’Union des écrivains du Kazakhstan, il était l’auteur d’une littérature controversée appelant à une plus grande indépendance des Kazakhs vis-à-vis du pouvoir soviétique et russe. Il rencontre la répression et est exécuté en 1938. Le gouvernement soviétique le réhabilite à titre posthume lors de la déstalinisation.


Seifullin est né dans un campement nomade dans ce qui est aujourd’hui la région de Qarağandy.

De 1905 à 1908, Seifullin étudie dans une école russo-kazakhe des cuivres de Spassk. Il a ensuite étudié à Aqmola à l’école paroissiale primaire et à l’école municipale à trois classes d’Aqmola. De plus, il a enseigné le russe dans une madrasa musulmane . Le 21 août 1913, Seifullin entra au séminaire d’enseignement d’ Omsk . Son premier article a été publié dans l’édition de novembre du magazine Ay Qap . C’est à cette époque qu’il commence à être espionné par l’Omsk okhrana , la police secrète.

Continuer la lecture de « Saken Seifullin, pionnier de la littérature kazakhe. »

Friedrich Zander, pionnier de l’aéronautique.

Arturovich Tsander Friedrich , ou Zander (en letton  : Frīdrihs Canders , en russe  : Friedrich Zander Arturovich , Friedrikh Artourovitch Tsander ), né le23 août 1887 à Riga dans le gouvernement de Livonie de l’Empire russe (actuelle Lettonie) et décédé le 28 mars 1933 à Kislovodsk en URSS, est un pionnier dans le domaine des fusées et de l’astronautique dans l’Empire russe et en Union soviétique.

Tsander est reconnu comme étant un scientifique et inventeur de premier plan, et fut le premier directeur du GIRD, organisme qui joua un rôle décisif dans la formation des spécialistes soviétiques de l’astronautique et à l’origine des premières fusées expérimentales soviétiques. Ses principaux travaux portent sur les vols interplanétaires, le déplacement des vaisseaux spatiaux dans le champ gravitationnel des planètes et le calcul des  trajectoires et des durées des vols. Il étudie également les aspects théoriques et les différentes déclinaisons possibles des moteurs-fusées pouvant fonctionner sans avoir recours à l’oxygène atmosphérique. Il fut le concepteur de la première fusée à ergols liquides développée en Union soviétique et baptisée GIRD-X.

Continuer la lecture de « Friedrich Zander, pionnier de l’aéronautique. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.