Le Heiva.

Avant 1842, année de la demande du protectorat, le mot Heiva apparait notamment dans les récits des Anglais : James Morrison, mutin de la Bounty, John Turnbull, commerçant, ou encore William Ellis, pasteur. Le Français Jacques-antoine Moerenhout, commerçant et consul, en fait part également dans ses écrits. Avec la mise en place du protectorat, c’est la fête nationale qui est célébrée à diverses dates et sous différentes appellations : la fête du Roi Louis-Philippe, puis celle de la proclamation de la IIe République ou encore de la fête de l’Empereur Napoléon III.

A la chute de Napoléon, les fêtes se sont interrompues. Loin de se résigner à ne plus rien célébrer, le commissaire de la République et son secrétaire décident en 1877 d’organiser une nouvelle fête : celle du protectorat. Son existence sera éphémère puisqu’en 1880 est instaurée la fête nationale du 14 juillet. Un an plus tard apparaît le nom Tiurai pour désigner ces moments de festivités.

Continuer la lecture de « Le Heiva. »

Pouvanaa Oopa, homme politique.

Pouvana’a a Oopa Tetuaapua, né le 10 mai 1895 à Huahine, îles Sous-le-Vent, décédé le 10 janvier 1977 à Papeete, est un homme politique de Polynésie française, chef de file du RDPT et figure emblématique du mouvement anticolonialiste.

De son vivant, il est surnommé « te Metua », le père (de la nation). Peu après son décès, Oscar Temaru crée le Front de libération de la Polynésie, devenu Tavini Huiraatira, qui considère Pouvanaa Oopa comme le « père du nationalisme tahitien ».


Pouvana’a a Oopa Tetuaapua quitte très tôt l’école (avant l’âge de dix ans). Il est formé par son père à la profession de charpentier. Éduqué dans la  religion protestante, il vit dans un milieu où la pratique de la Bible est très poussée, ce qui influera par la suite sur ses qualités d’orateur.

En janvier 1918, il part comme volontaire (n’étant pas astreint, en tant qu’indigène, au service national) en France métropolitaine pour intégrer le bataillon mixte du Pacifique et participer à la Première Guerre mondiale sur le front de Champagne.

De retour en 1919, il quitte Huahine pour Tahiti où il reprend son travail de charpentier.

Continuer la lecture de « Pouvanaa Oopa, homme politique. »

Charles Mauu, chanteur et acteur.

Charles Mauu, connu aussi sous les noms de Charlie Mauu ou Charley Mauu, est un chanteur de variétés polynésiennes et un acteur français né en 1918 et mort en 1990.


Charles Teritahi Mauu naît d’une famille de chefs aristocratiques tahitiens en 1918. C’est en 1937, que Charles Mauu commence sa carrière  cinématographique, grâce à sa rencontre avec Harry Chapman qui le fait jouer dans un premier film, L’Île de corail1. Dans les années 1950, Charles Mauu fait son entrée à Hollywood et tourne dans des seconds ou petites rôles, comme dans les films Chanson païenne, Tarzan et la belle esclave ou Un Américain à Paris. Il y côtoie de nombreuses stars de l’époque, comme Gene Kelly, Leslie Caron, Georges Guétary, Bing Crosby ou Jon Hall. Sa carrière hollywoodienne se poursuit jusqu’en 1957. Il participe aussi à quelques co-productions françaises, comme Le Passager clandestin ou L’Odyssée nue, ce qui lui permet de rencontrer des acteurs français connus, tels Martine Carol, Serge Reggiani ou Arletty.

Continuer la lecture de « Charles Mauu, chanteur et acteur. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page