Bing Crosby, chanteur et acteur.

Bing Crosby, de son vrai nom Harry Lillis Crosby Jr., né le 3 mai 1903 à Tacoma (État de Washington) et mort le 14 octobre 1977 à Alcobendas près de Madrid, est un chanteur et acteur américain.

Figure majeure du cinéma et de la chanson américaine du début des années 1930 au milieu des années 1950, il est reconnu comme l’un des artistes les plus couronnés de succès du XXe siècle, tant dans sa carrière d’acteur que de chanteur, notamment grâce au succès de son interprétation de White Christmas d’Irving Berlin (qui demeure le titre le plus vendu de l’histoire), et à l’Oscar du meilleur acteur qu’il reçut en 1944.

Il est principalement associé au courant du jazz vocal, de l’easy listening et du crooning, un genre dont il est parfois considéré comme le père. Durant sa carrière, il apparut dans près de 100 films, et écrivit et chanta plus de 1700 chansons.


Bing Crosby était le quatrième des sept enfants de Harry Lowe Crosby et Kate Harrigan, une famille aux racines anglaises par son père et irlandaises par sa mère. La famille de Bing avait un train de vie plutôt modeste et en 1906, elle déménagea à Spokane, Washington afin que le père de Bing, comptable, puisse trouver un emploi plus stable. La légende veut que Bing ait reçu son surnom d’un ami devant lequel il avait déclaré ce qu’il pensait d’un personnage de bande dessinée, Bingo, dans le journal local, le Bingville Bugle. Le surnom « Bing » devint le nom qu’il utilisa à partir de ce moment-là.

Plus intéressé par le football américain et le baseball, Bing ne brilla pas à l’école mais, attiré par le droit, il s’inscrivit à l’Université Gonzaga en 1920. Malgré de bons résultats universitaires, Crosby s’intéressait beaucoup à la musique ; il jouait de la batterie dans un groupe musical dont le leader était le jeune chanteur Al Rinker et dans lequel il s’investissait de plus en plus. Il finit par abandonner ses études de droit pour sa passion et sa carrière musicale se décida l’été où Al Jolson vint chanter dans le théâtre où Bing travaillait en job d’été ; en l’écoutant, Bing Crosby prit la décision de devenir lui aussi chanteur professionnel.

Bing se maria deux fois. Sa première femme, Dixie Lee, était une actrice de 21 ans et chanteuse dans une boîte de nuit, plus connue que lui en 1928, à l’époque où il la rencontra. Ils restèrent mariés vingt-deux ans (1930 à 1952), avec des temps de séparation, jusqu’à la mort de Dixie. Le couple eut quatre garçons : Gary (1933), les jumeaux Philip et Dennis (1934) et Lindsay (1938) qui habitèrent Los Angeles puis furent envoyés dans un internat géré par des jésuites à la discipline sévère, au sud de San Francisco. En 1936, Dixie Lee prit sa retraite du monde du spectacle mais en 1950, Crosby la persuada de participer à son émission (Chesterfield Show) diffusée le 20 décembre, sa première apparition professionnelle avec lui à la radio.

Alors que le mariage fut l’occasion pour Bing Crosby de restreindre sa consommation d’alcool, son épouse Dixie Lee s’enfonça dans un alcoolisme de plus en plus prononcé, qui l’aurait probablement tuée si elle n’était morte d’un cancer de l’ovaire en 1952. Un film sorti en 1947, Smash-Up: The Story of a Woman, est inspiré de sa vie mais que le couple contesta.

Avant et après la mort de Dixie Lee, Bing eut plusieurs relations avec des actrices connues telles que Grace Kelly et Inger Stevens, ainsi que des mannequins comme Pat Sheehan (en) (que son fils épousa en 1958).

Il épousa sa deuxième femme, Kathryn Grant, en 1957, rencontrée quand elle avait vingt ans. Kathryn était une actrice et ancienne reine de beauté du Texas, beaucoup plus jeune que Bing, qui avait auditionné pour un rôle dans White Christmas. Ils eurent trois enfants : Harry (1958), Mary (1959) et Nathaniel (en) (1961). Mary devint une actrice de télévision dans la série Dallas, alors que Harry est mieux connu pour son rôle dans le film d’horreur Vendredi 13 et la série The Hollywood Palace, et qui se reconvertit en banquier d’investissement.

Bing Crosby était un grand amateur de chasse. Il était aussi passionné de golf, il y jouait tous les matins ; il avait d’ailleurs fondé en 1937 le Crosby Golf Tournament dont les bénéfices allaient à des œuvres de charité. Pour passer plus de temps avec son père, son fils Nathaniel prit des cours et devint un joueur de golf professionnel. Quand l’adolescent remporta un prix au Burlingame Country Club de son père, Crosby dit que c’était le plus beau jour de sa vie ; en 1981, Nathaniel devint également le plus jeune gagnant du championnat américain de golf amateurs puis se reconvertit en agent immobilier de luxe et les équipements de golf.

Passionné de sport, Crosby devient propriétaire des Pirates de Pittsburgh, une grande équipe de baseball, et fit construire un haras et l’hippodrome de Del Mar en Californie pour élever et voir courir des pur-sangs mais son écurie remporta peu de prix. Les grands rivaux de sa femme Kathryn restant les sports que son mari pratiquait, elle se mit à chasser avec lui.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Crosby contribua au moral des troupes, devant les présidents Franklin Roosevelt et Ike Eisenhower, en se rendant sur le front de l’Ouest, et par ses chansons qui étaient diffusées sur toutes les grandes stations aux États-Unis ou en Europe. Sa musique et sa célébrité « avaient franchi l’Atlantique bien avant la guerre, jusqu’en Allemagne, et il enregistra en allemand des messages de propagande vers la population et les troupes du Reich qui le surnommèrent Der Bingle ».

La vie de Bing Crosby fut une succession de voyages à travers le monde pour ses émissions de divertissement, où Kathryn l’accompagna souvent, et qui se souvient de l’amitié qui liait son mari à l’acteur Bob Hope et du pouvoir de leur alchimie comique même dans la vie privée. À cette époque, il se produit également avec Kathryn et leurs enfants lors de shows comiques à la télévision, notamment à Noël.

Grand fumeur, Crosby est atteint d’un cancer du poumon en 1974 et subit une opération chirurgicale puis remonte sur scène. Trois ans plus tard, il tombe de l’une d’entre elles à Los Angeles, récupère puis part enregistrer notamment avec Fred Astaire. En mars 1977, il chute dans la fosse  d’orchestre lors du concert pour le cinquantième anniversaire de sa carrière. Sorti de l’hôpital, il repart chanter avec David Bowie et joue encore au London Palladium en Grande-Bretagne à l’automne 1977.

Lors d’une partie de golf à Madrid, Bing Crosby meurt à 74 ans d’une crise cardiaque en octobre 1977. Ses derniers mots furent sa dernière plaisanterie : « C’était un super match de golf, les gars… Allons prendre un Coca-Cola ».

Après la mort de Bing Crosby, son fils Gary, devenu alcoolique comme ses autres frères, écrivit un livre intitulé Going My Own Way (1983). Cet ouvrage, très controversé, décrit les violences physiques et psychologiques que Bing exerça sur Gary et ses frères, entre humiliations et flagellations, au sein d’un foyer miné par la dictature de leur père et l’alcoolisme de leur mère esseulée. Bien que le fils cadet, Philip Crosby, ait tenté de convaincre le public que Gary avait tort et que leur père n’avait jamais été cruel envers eux mais seulement sévère, les deux autres frères Lindsay et Dennis  approuvèrent Gary, particulièrement Lindsay qui était pourtant le fils préféré de Bing ; ils se souvenaient, eux aussi, que Bing les avait maltraités durant leur enfance.« Personne ne sait mieux que nous », dit Lindsay. Leur père avait également pris des dispositions pour que ses fils ne puissent toucher à son argent de leur héritage avant leurs 65 ans. La réputation débonnaire et insouciante de Bing fut ternie lorsque souffrant de dépression, ses fils Lindsay et Dennis se suicidèrent au pistolet, l’un en 1989 (à 51 ans) et l’autre en 1991 (à 67 ans).

Nathaniel écrivit à son tour un livre sur son père en 2016, qu’il décrit comme un homme pudique de ses sentiments et économe en louanges, qui leur consacrait certainement plus de temps qu’aux garçons de Dixie ; mais pour que ses enfants ne soient pas élevés comme des « enfants  d’Hollywood », il les faisait travailler dur dans un ranch à chaque vacances, au point qu’ils attendaient la rentrée scolaire avec impatience.

De ses sept enfants, Crosby eut quatorze petits-enfants.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.