Les poupées “Barbie”.

Barbie est une poupée de 29 cm commercialisée depuis 1959 par Mattel, une société américaine de jouets et jeux. Elle reprenait la forme adulte, les  cheveux blonds et le principe de Bild Lilli, première poupée mannequin lancée en Allemagne un peu plus tôt.

Si la Barbie caractéristique est blonde aux cheveux longs et aux traits européens, sa couleur de cheveux varie en fait considérablement et son type ethnique s’est diversifié dès 1967 et plus systématiquement à partir de 1980, si bien qu’à ce jour il existe une Barbie pour à peu près tous les groupes ethniques du monde. Elle exerce de multiples métiers et professions tels que : docteur, enseignante, jockey, vétérinaire, hôtesse de l’air, etc.

En 1997, Mattel a vendu sa milliardième poupée Barbie. En 2009, et malgré une forte baisse des ventes due à la concurrence, la poupée a généré plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires.

En fin d’année 2015, un petit garçon apparait pour la 1re fois dans une des publicités de la marque, vantant les qualités de la Barbie habillée par l’entreprise de mode italienne Moschino. Cette publicité qui a créé l’événement au niveau mondial, est alors acclamée par la critique, tandis que la Barbie Moschino, elle, se retrouve très vite en rupture de stock.

Continuer la lecture de « Les poupées “Barbie”. »

Maurice Léger, ingénieur et inventeur d’hélicoptères.

Maurice Léger né le 14 décembre 1873 à Paris et mort le 27 juillet 1948 à Belle-Île-en-Mer, est un ingénieur français, inventeur d’hélicoptères.


Ingénieur mécanicien de l’École centrale Paris (promotion 1896), il fait son service militaire dans l’artillerie puis est recruté en 1899 par la Société des bains de mer de Monte-Carlo.

En février 1901, il dépose une demande de brevet pour un « hélicoptère ou appareil volant dirigeable plus lourd que l’air mû par des hélices ». En 1903, il crée la Société des hélicoptères Léger avec l’aide de Jules Richard alors directeur du Musée océanographique de Monaco.

En juin 1906, Maurice Léger s’installe au château de Marchais, dans l’Aisne, appartenant à la famille Grimaldi de Monaco pour mettre au point son prototype d’hélicoptère. Il décollera de 80 cm, avec un pilote à bord le 13 juin 1907, mais ses essais prometteurs s’arrêteront là.

Sa conception est déjà très moderne car elle comporte deux rotors bipales à pas variable tournant en sens inverse et dont l’axe commun peut s’incliner pour provoquer une translation de l’appareil.

Source : Wikipédia.

Willard Frank Libby, physicien et chimiste.

Willard Frank Libby (17 décembre 1908, Parachute, Colorado, États-Unis – 8 septembre 1980, Los Angeles) est un physicien et chimiste américain connu pour son rôle dans le développement de la méthode de datation par le carbone 14, qui a révolutionné l’archéologie. Il a notamment reçu le prix Nobel de chimie de 1960 pour ses travaux.


Diplômé (Bachelor of Science) en chimie (1931) de l’université de Californie à Berkeley, Libby y soutint en 1933 une thèse de doctorat sur la Radioactivité des lanthanides. Il demeura dans cet établissement comme chargé de cours, puis comme maître assistant jusqu’en 1941.

Durant les années 1930, Libby fut le premier à construire un compteur Geiger-Müller aux États-Unis ; il conçut d’autres appareils pour la mesure des faibles radioactivités, notamment le compteur à grille en 1934.

Financé par une bourse de la Fondation Guggenheim, il travailla pendant la plus grande partie de l’année 1941 à l’université de Princeton.

Après l’entrée en guerre des États-Unis, il prit part au projet Manhattan. En août 1940, Libby intégra le groupe de Harold Clayton Urey (prix Nobel de chimie en 1934) à l’université Columbia. Une des missions de ce groupe était la mise au point d’une technique d’enrichissement par diffusion gazeuse de l’uranium 235, qui servit à la fabrication de la bombe atomique lancée sur Hiroshima, et se heurtait à des problèmes persistants de barrière et de pompage. Il fallait trouver des matériaux compatibles avec le gaz très corrosif utilisé, l’hexafluorure d’uranium (UF6). Libby dirigea l’équipe chargée de ce problème de corrosion. L’étude chimique de l’hexafluorure d’uranium lui permit de découvrir les facteurs principaux de corrosion, ainsi que des matériaux suffisamment résistants pour permettre le passage au stade industriel.

Continuer la lecture de « Willard Frank Libby, physicien et chimiste. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page