Aung San, militaire et homme d’état.

Bogyoke Aung San (birman : အောင်ဆန်), né le 13 février 1915 à Nat Mauk, dans la région de Magway – 19 juillet 1947 à Rangoun) est un militaire, homme politique et dirigeant nationaliste birman.

Il est le père d’Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix en 1991.


Aung San étudie durant sa jeunesse l’histoire, la science politique et la littérature anglaise à l’université de Rangoon. Il y fut élu secrétaire de l’Union des étudiants (RUSU), dont U Nu était le président.

À partir de 1938, il commence à lutter dans l’organisation nationaliste Dobama Asiayone contre l’occupation britannique. En août 1939, il est un des fondateurs du Parti communiste de Birmanie (CPB), dont il devient le premier secrétaire général.

Il assiste en mars 1940 au Congrès national de l’Inde, mais à son retour, est accusé d’inciter à la révolte et forcé de s’exiler en Chine. Il tente d’y obtenir l’appui du Parti communiste chinois, mais il est intercepté par l’occupant japonais et transféré au Japon, où il rencontre le gouvernement japonais. Avec l’appui japonais, Aung San constitue l’unité des Trente Camarades, embryon de l’Armée pour l’indépendance birmane créée en décembre 1941 en Thaïlande. À la prise de Rangoon par les Japonais (mars 1942), Aung San est promu au rang de colonel puis de général.

Continuer la lecture de « Aung San, militaire et homme d’état. »

Le Musée du Prado (Madrid).

Le musée du Prado (en espagnol : Museo Nacional del Prado) à Madrid (Espagne) est l’une des plus grandes et des plus importantes pinacothèques du monde. Il présente principalement des peintures européennes (flamandes, espagnoles, françaises, italiennes et allemandes) du XIVe siècle au début du XIXe siècle, collectionnées par les Habsbourg et les Bourbons.

Les œuvres des peintres Diego Vélasquez, Francisco Goya, et Jérôme Bosch sont les plus célèbres et les plus nombreuses mais il y a aussi celles de El Greco, de Pierre Paul Rubens, Anton van Dyck, Raphaël, Titien, Antonio Moro, Tintoretto, Bartolomé Esteban Murillo, Francisco de Zurbarán, José de Ribera, ainsi que des tableaux de Fra Angelico, Botticelli, Andrea Mantegna, Véronèse, Le Caravage, Albrecht Dürer, Rembrandt, Nicolas Poussin, Claude Gellée, Watteau, etc.

Continuer la lecture de « Le Musée du Prado (Madrid). »

Jigme Singye Wangchuck, homme d’état.

Jigme Singye Wangchuck (prononcer Jimi Singgê ‘Wangchu), en dzongkha : འཇིགས་མེད་སེང་གེ་དབང་ཕྱུག་, né le 11 novembre 1955 à Thimphou, est le roi du Bhoutan de 1972 à 2006, date de son abdication.


Fils du roi Jigme Dorji Wangchuck, il fait ses études secondaires comme élève interne au collège Saint-Joseph de Darjeeling, en Inde et au Royaume-Uni. Alors qu’il étudiait à Heatherdown Preparatory School près d’Ascot à la fin des années 1960, Chögyam Trungpa Rinpoché fut en 1968 son tuteur pour le bouddhisme.

À la mort de son père en 1972, il accède au trône. Il n’a que 17 ans. L’invitation de dignitaires étrangers lors de son couronnement le 2 juin 1974 dans le Stade Changlimithang marque la fin d’une longue période d’isolement du pays. Comme tous les rois du Bhoutan, il porte le titre de Druk Gyalpo (« roi dragon »).

Dans les années 1980, il lance un programme de « bhoutanisation » du pays.

Continuer la lecture de « Jigme Singye Wangchuck, homme d’état. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page