Zulfikar Ali Bhutto, homme d’état.

Ali Bhutto, de son nom complet Zulfikar Ali Bhutto (parfois désigné par l’acronyme ZAB ; en ourdou : ذوالفقار علی بھٹو) est un homme d’État pakistanais, né le 5 janvier 1928 à Larkana dans le Sind et mort pendu le 4 avril 1979 à Rawalpindi. Fondateur du Parti du peuple pakistanais (PPP) et socialiste, il a été au pouvoir de 1971 à 1977 et est l’une des figures majeures de l’histoire du pays.

Commençant sa carrière politique sous le régime militaire de Muhammad Ayub Khan, il est ministre des Affaires étrangères avant de démissionner en 1966. Il s’oppose ensuite au régime en fondant le PPP qui devient la force centrale du pays après les élections législatives de 1970 et la sécession du Bangladesh. Il est président de la République entre 1971 et 1973, puis Premier ministre de 1973 à 1977 après avoir fait adopter une nouvelle Constitution qui confère au chef du gouvernement la réalité du pouvoir exécutif.

Menant une politique se réclamant du socialisme islamique, il nationalise une partie de l’économie tout en étant critiqué pour son autoritarisme. Le 5 juillet 1977, il est renversé par son chef de l’armée Muhammad Zia-ul-Haq après des élections législatives contestées, puis exécuté par pendaison en 1979.

Continuer la lecture de « Zulfikar Ali Bhutto, homme d’état. »

Aga Khan III.

Aga Khan III, né Sultan Mohammed Chah (2 novembre 1877, Karachi – 11 juillet 1957, Versoix), était le 48e imam des ismaéliens nizârites. Il succéda à son père Aga Khan II en 1885, alors qu’il n’avait que huit ans. Il est président de l’Assemblée générale de la Société des Nations en 1937 et 1938.


Mohammed Chah naît le 2 novembre 1877 à Karachi, dans ce qui est alors la province britannique du Sind, dans l’actuel Pakistan. Il est le fils d’Aga Khan II et de Nawab A’lia Shamsul-Muluk, petite-fille de Fath Ali Shah Qajar. Après le décès de son père alors qu’il est âgé de huit ans, il reçoit non  seulement une instruction religieuse et orientale, mais également une formation occidentale, fréquentant le collège d’Eton et l’université de Cambridge.

En 1885, à l’âge de huit ans, Mohammed Chah succède à son père en tant qu’imam des ismaéliens, devenant ainsi Aga Khan III. Il voyage dans différentes parties du monde pour recevoir les hommages de ses fidèles.

En 1898, il dîne avec la reine Victoria.

Continuer la lecture de « Aga Khan III. »

Ville de Karachi (Pakistan).

Karachi (en ourdou : کراچی ; en sindhi : ڪراچي, est la plus grande ville du Pakistan et la capitale économique et financière du pays. Avec une population de près de 15 millions d’habitants pour une superficie de 3 527 km2, Karachi est l’une des villes les plus peuplées au monde. Elle fut la capitale politique du pays jusqu’au transfert des institutions à Rawalpindi en 1959 et demeure aujourd’hui la capitale de la province du Sind.

L’histoire de la ville est mal connue avant le XIXe siècle. Elle se développe sous le Raj britannique grâce à son importante activité portuaire, et devient peu à peu « l’épicerie de l’Inde ». Elle n’a que 100 000 habitants habitants vers 1900. En français, elle est alors connue sous le nom de Corachie.

En 1947, Karachi n’a que 400 000 habitants quand elle devient la capitale du Pakistan, après la partition des Indes. Elle voit alors sa population  augmenter fortement avec l’arrivée de populations mohadjires d’Inde et d’immigrants d’Asie du Sud-Est. Elle accueille le mausolée du père fondateur du pays, Muhammad Ali Jinnah.

Située sur la côte est de la mer d’Arabie, au nord-ouest de l’Indus, Karachi est le principal port du Pakistan et plus de la moitié du commerce  international du pays y transite. Capitale économique du Pakistan, elle concentre les sièges sociaux des plus grandes entreprises du pays, notamment dans le textile, l’industrie automobile, les nouvelles technologies et la santé.

Continuer la lecture de « Ville de Karachi (Pakistan). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page