L’igname.

« Igname » est un nom vernaculaire ambigu désignant en français plusieurs espèces de plantes appartenant au genre Dioscorea, famille des Dioscoreaceae, cultivées dans toutes les régions tropicales du globe terrestre, dans un but alimentaire, pour leurs tubercules riches en amidon. Le terme désigne aussi le tubercule lui-même consommé comme légume-racine. En Amérique du Nord et au Canada, ce qu’on appelle igname est souvent en fait une patate douce.


Ce sont des plantes grimpantes, volubiles, souvent dioïques. Les feuilles pétiolées, cordiformes, sont selon les espèces alternes ou opposées. À leur aisselle se développent des bulbilles pouvant servir à la multiplication de la plante, et parfois consommables (Dioscorea bulbifera).

Les inflorescences axillaires sont des grappes ou des épis; les fleurs  femelles, trimères, à ovaire infère triloculaire donnent des samares à trois ailes.

Les tubercules de forme variable, ovoïde à oblongue, parfois aplatie ou en forme de massue allongée, peuvent atteindre 1 m de longueur et leur poids, généralement de 3 à 5 kg, aller jusqu’à 15 kg. Ils sont garnis d’yeux comme les pommes de terre. La peau est généralement jaune, mais peut être presque blanche ou plus foncée de brunâtre à noirâtre. La chair est généralement blanche, parfois jaunâtre.

Continuer la lecture de « L’igname. »

La Patate douce.

La patate (Ipomoea batatas), ou patate douce, est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des Convolvulaceae, tribu des Ipomoeeae, vraisemblablement originaire d’Amérique tropicale. C’est une plante herbacée vivace dont la culture est très répandue dans toutes les régions tropicales et subtropicales, où on la cultive principalement pour ses tubercules (racines tubérisées) comestibles, riches en amidon. Le terme « patate » désigne aussi par métonymie les tubercules produits par cette plante. La patate est un cultigène hexaploïde, inconnu à l’état sauvage, cependant on a découvert en Amérique du Sud des formes sauvages tétraploïdes d’Ipomoea batatas.

Avec une production annuelle de 113 Mt (2017), récoltées sur plus de 9 millions d’hectares, la patate douce est la septième production agricole au niveau mondial, après le blé, le riz, le maïs, la pomme de terre, l’orge et le manioc. La Chine est de loin le premier pays producteur avec 72 Mt (64 %). La patate douce est consommée principalement dans les pays en développement, où elle est parfois un aliment de base, par exemple en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans les îles Salomon et dans certains pays d’Afrique de l’Est (Burundi, Ouganda, Rwanda). La patate douce est aussi utilisée en alimentation animale, notamment pour l’élevage des porcs. En Chine, c’est le principal débouché (60 à 70 %) de la production de patates douces, la consommation des tubercules frais (environ 10 %) s’étant effondrée avec l’urbanisation de la population et l’élévation du niveau de vie, tandis qu’une part croissante des tubercules est transformée en farine et en fécule.

Continuer la lecture de « La Patate douce. »

Le Grand Prix automobile de Malaisie.

Le Grand Prix automobile de Malaisie est une épreuve comptant pour le championnat du monde de Formule 1 organisée de 1999 à 2017. Il se court sur le circuit de Sepang près de Kuala Lumpur. Depuis 2001, le Grand Prix de Malaisie a été basculé de la fin du calendrier de la saison au début de celui-ci. L’édition 2015 s’est déroulée le 29 mars. En 2016, en raison de travaux de rénovation du circuit, le Grand Prix est à nouveau programmé en fin de saison. La dernière course à Sepang se déroule en 2017, dans la mesure où le gouvernement malaisien a décidé d’arrêter d’organiser ce Grand Prix à partir de 2018, faute de rentabilité.


Le Grand Prix automobile de Malaisie 1999 marque le retour de Michael Schumacher à la compétition après en avoir été écarté à cause d’une jambe cassée lors du Grand Prix de Grande-Bretagne plus tôt dans la saison. Il domine la course et offre la victoire à son coéquipier Eddie Irvine afin de l’aider à remporter le titre. Mais en raison d’une irrégularité technique, les deux Ferrari sont, dans un premier temps, disqualifiées, la victoire revenant provisoirement à Mika Häkkinen. Après appel, les deux pilotes Ferrari sont réinstallés à leur place initiale.

Continuer la lecture de « Le Grand Prix automobile de Malaisie. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page