Bacharuddin Jusuf Habibie, homme d’état.

Bacharuddin Jusuf Habibie (généralement présenté comme B. J. Habibie ou Rudy Habibie), né le 25 juin 1936 à Pare-Pare (Sulawesi du Sud, Indonésie) et mort le 11 septembre 2019 à Jakarta (Indonésie), est un homme politique indonésien, membre du Golkar.

Il est le troisième président de la République d’Indonésie du 21 mai 1998 au 20 octobre 1999.


Bacharuddin Jusuf Habibie est né en 1936 dans la ville de Pare-Pare, au sud de l’île de Célèbes. En 1954, il envisage d’étudier les techniques  aérospatiales et la construction aéronautique à l’Université de technologie de Delft, aux Pays Bas. Mais à la suite du conflit entre les Pays-Bas et l’Indonésie en Nouvelle Guinée occidentale, il privilégie l’Allemagne de l’Ouest, pour mener ses études supérieures, avec une bourse, et étudie à la RWTH Aachen Aerospace Engineering. Il obtient un diplôme d’ingénieur en 1960, puis un doctorat au même endroit en 1965 avec la mention summa cum laude. Il travaille ensuite au sein de Messerschmitt-Bölkow-Blohm.

Après son retour en Indonésie en 1974, il dirige la société publique  aéronautique Industri Pesawat Terbang Nusantaraa puis est nommé ministre d’État à la Recherche et à la Technologie par Suharto en 1978. Le 10 mars 1998, il devient vice-président et, après la démission de Suharto le 21 mai 1998, troisième président de l’Indonésie depuis l’indépendance. Il organise la transition vers un régime démocratique, stabilise l’économie. La principale crise à laquelle il est confronté est le désir d’indépendance du Timor-Oriental. Après avoir proposé sans succès un « statut spécial », que les dirigeants timorais refusent, il organise, avec l’ONU, un référendum, le 30 août 1999, sur le devenir de ce territoire.

Continuer la lecture de « Bacharuddin Jusuf Habibie, homme d’état. »

Le Bambou.

Les bambous sont des plantes monocotylédones appartenant à la famille des Poaceae (graminées), sous-famille des Bambusoideae. Ils se distinguent des autres graminées par leur port arborescent et leurs tiges ligneuses souvent de grande longueur, et sont répartis dans la classification botanique en deux tribus : les Bambuseae, originaires des régions tropicales et subtropicales, et les Arundinarieae, originaires des régions tempérées. Ils sont caractérisés notamment par leurs tiges formées d’un chaume,

généralement creux, lignifié, à la croissance très rapide. Les bambous se sont adaptés à de nombreux climats (tropicaux, subtropicaux, et tempérés) et sont présents naturellement dans tous les continents à l’exception de l’Antarctique. Il existe une troisième tribu de Bambusoideae, celle des Olyreae, qui rassemble des bambous herbacés, originaires des régions tropicales d’Amérique latine.

Le bambou a été et reste très largement utilisé en tant que plante  ornementale, plante alimentaire et matériau de construction (échafaudage).


Tous les bambous ont des tiges souterraines, appelées rhizomes. Ils  permettent à la plante de croître en formant des touffes plus ou moins serrées. C’est aussi un organe de réserve. Les racines sont adventives et se développent autour des nœuds du rhizome.

On peut distinguer généralement deux grands types de système de rhizome.

Les rhizomes pachymorphes : Ils sont courts et épais et se rencontrent chez les bambous cespiteux (Bambusa glaucescens, Bambusa vulgaris, Fargesia murielæ, Fargesia nitida) ;

Les rhizomes leptomorphes : Ils sont longs et minces et se rencontrent chez les bambous traçants.

Continuer la lecture de « Le Bambou. »

Le Muséum de zoologie de Bogor (Indonésie).

Le Muséum de zoologie de Bogor est un musée de zoologie indonésien situé sur l’île de Java, dans la ville de Bogor. Il jouxte le jardin botanique de Bogor. Le musée et son laboratoire ont été fondés en 1894 par le gouvernement des Indes orientales néerlandaises, à l’époque coloniale. Il contient l’une des plus grandes collections de spécimens de faune en Asie du Sud-Est.


Le musée de zoologie de Bogor est fondé par le Dr JC Koningsberger en août 1894 et n’était à l’origine qu’un petit laboratoire de recherche au coin du jardin botanique de Bogor (à l’époque connu sous le nom de Lands Plantentuin). Ce laboratoire s’appelait Landbouw-zoölogisch Laboratorium (laboratoire d’agriculture et de zoologie) et travaillait sur les insectes ravageurs des plantes.

Inspiré par un voyage au Sri Lanka quelques années plus tard, en 1898, JC Koningsberger entreprend de collecter des spécimens d’animaux sauvages pour des recherches avec l’aide du botaniste Melchior Treub. Ainsi, fin août 1901, un bâtiment abritant le musée zoologique, connu sous le nom de Zoölogisch Museum en Werkplaats, est construit. En 1906, le musée et le laboratoire sont associés et l’ensemble est renommé Zoölogisch Museum en Laboratorium. C’est dans cette institution qu’en 1912 Peter Ouwens rédige la première description scientifique du dragon de Komodo. Le musée est  connu sous son nom actuel depuis que l’Indonésie a obtenu son indépendance en 1950.

Continuer la lecture de « Le Muséum de zoologie de Bogor (Indonésie). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page