Icare.

Dans la mythologie grecque, Icare (en grec ancien Ἴκαρος / Ikaros) est le fils de l’architecte athénien Dédale et de Naupacté (également appelée Naucraté), une esclave crétoise. Il est connu principalement pour être mort après avoir volé trop près du Soleil alors qu’il s’échappait du labyrinthe avec des ailes créées par son père avec de la cire et des plumes.


Dédale est un célèbre ingénieur travaillant au service du roi de Crète, Minos. La reine de Crète, Pasiphaé, s’éprend d’un taureau blanc donné par le dieu Poséidon et demande à l’inventeur de créer un artifice lui permettant de s’accoupler avec l’animal sacré, requête à laquelle il accède. De cette union naît le Minotaure. Pour cacher le fruit de ce déshonneur, Dédale construit le labyrinthe qui enferme la bête. Dédale donne à Ariane l’idée du fil noué à la cheville de Thésée, lui permettant de retrouver son chemin et de fuir du labyrinthe après avoir tué le Minotaure.

Continuer la lecture de « Icare. »

Le radis.

Le radis cultivé, Raphanus sativus (du latin radix, radicis, « racine, raifort », du grec ῥαπυς, ῥαπυος, « rave, navet ») est une plante potagère annuelle ou bisannuelle de la famille des Brassicacées, principalement cultivée pour son hypocotyle charnu, souvent consommé cru, comme légume.

Toutes les parties de la plante sont comestibles, bien que sa racine pivot soit plus populaire. La peau et la chair du radis peuvent être de différentes couleurs, dont la plus courante est le rouge. Certaines variétés peuvent être bicolores, roses, violettes, vertes, blanches ou noires.


À mesure que la taille des échantillons de R. sativus séquencés croit, il est possible de reconstituer avec précision l’origine et les migrations des radis cultivés dont la diversité est considérable. La publication la plus complète (2020) porte sur 510 cultivars, elle montre qu’il existe 4 groupes génétiquement homogènes de radis cultivés : un groupe no 4 originaire de l’Ouest de l’Eurasie (Méditerranée – Mer Noire) qui aurait migré vers l’Asie du Sud et du Sud-Est, ou en partie plus à l’est formant un groupe qui lui-même aurait engendré les groupes 1 et 2 : Chine et périphérie (Corée), et Japon. La domestication des radis cultivés s’est produite indépendamment dans chacune de ces 4 zones à quelques introgressions près.

Continuer la lecture de « Le radis. »

Les automobiles Brasier.

Brasier, précédemment connue sous le nom de Richard-Brasier, est une ancienne entreprise automobile française, fondée en 1902 par Georges Richard et Charles-Henri Brasier. Le siège social et les services commerciaux se situaient 23, avenue de la Grande-Armée, à Paris 16e arrondissement, et l’usine 2, rue de Galilée, à Ivry-Port.

Durant les années 1900, les automobiles Brasier obtiennent de nombreux succès en courses automobiles, bien qu’elles soient très sujettes au retournement.

En 1905, Brasier, alors directeur et administrateur, profite de l’absence répétée de Richard dans l’entreprise en raison d’un accident pour mettre un terme à son contrat, prenant ainsi seul la tête de la marque. Les automobiles produites par la suite ne connaissent pas le même succès. Bien que la marque s’associe avec Camille Chaigneau, l’entreprise fait faillite et disparait en 1930.

Continuer la lecture de « Les automobiles Brasier. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.