Ugo Foscolo, écrivain et poète.

Niccolò Ugo Foscolo, né le 6 février 1778 sur l’île de Zante (alors dans la République de Venise, désormais en Grèce), mort le 10 septembre 1827 à Turnham Green, Londres, Angleterre, est un écrivain et poète italien.


Ugo Foscolo, de son vrai prénom, Niccolò, est né sur l’île de Zante, alors possession vénitienne, d’un père vénitien, Andrea Foscolo, aristocrate désargenté, médecin à Split, en Dalmatie, et d’une mère grecque, Diamantin Spathis.

Il réalise ses premières années d’études auprès du séminaire de l’archevêché de Split. En 1792, à la mort de son père la famille s’installe à Venise. Niccolò Foscolo complète ses études à l’Université de Padoue. Il y perfectionne sa connaissance du grec ancien et moderne, du latin et des écrivains italiens et étrangers ainsi que des philosophes, dont notamment Rousseau. Parmi ses professeurs, l’abbé Melchiorre Cesarotti qui devient son ami et exerce une grande influence sur ses choix littéraires. En 1795, pour des raisons mal connues, Niccolò décide de changer son prénom en Ugo, peut-être en hommage à Nicolas-Jean Hugou de Bassville, appelé Ugo di Basseville en italien, républicain français assassiné à Rome en 1793, à qui Vincenzo Monti a dédié son poème La Bassvilliana. Avec l’arrivée des Français et sous l’influence des idées jacobines, il s’engage dans la politique et devient suspect aux yeux des autorités vénitiennes2. En 1797, Ugo Foscolo publie une tragédie pleine de fureur libérale, Thyeste (Tieste ), qui lui apporte un certain succès.

Continuer la lecture de « Ugo Foscolo, écrivain et poète. »

Boccace, écrivain.

Giovanni Boccaccio (en français Jean Boccace, ou encore Boccacio ou Boccace) (1313 à Certaldo en Toscane – 21 décembre 1375 dans sa ville natale) est un écrivain florentin.

Son œuvre en toscan, notamment son recueil de nouvelles le Décaméron, qui eut un énorme succès, le fait considérer comme l’un des créateurs de la littérature italienne en prose.


Boccace est le fils illégitime d’un important homme d’affaires, Boccaccino di Chelino, originaire de Certaldo et résidant à Florence et qui, lié à la compagnie des Bardi, particulièrement puissante à Naples, a effectué plusieurs voyages à Paris. Boccace le suit en 1327 dans cette ville pour des études de droit canonique. Bien que le droit et le commerce l’intéressent peu, il s’intègre facilement à la cour du roi Robert de Naples où il a l’occasion de se lier avec des nobles de la cour de la Maison d’Anjou. Là, il commence également à cultiver ses connaissances littéraires, il lit les classiques latins, la littérature chevaleresque française, Dante et Pétrarque. Il commence également à rédiger ses premiers textes d’inspiration courtoise, en prose, comme le Filocolo, ou en vers, comme le Teseida. Il compose également un poème épique sur la guerre de Troie : le Filostrato. Enfin, c’est à Naples qu’il vit sa première passion amoureuse pour une dame qu’il surnomme Fiammetta.

Continuer la lecture de « Boccace, écrivain. »

Francesco Ferrucci, militaire.

Francesco Ferrucci (Florence, 1489 – Gavinana, 3 août 1530) était un militaire italien qui fut condottiere de la République de Florence.

Il personnifie la résistance à l’empereur Charles Quint lors du siège de la ville en 1530 où, blessé et prisonnier après la bataille de Gavinana, il meurt assassiné.


Il naît à Florence, en 1489, dans le quartier de l’Oltrarno, dans un palais de la via dei Serragli.

Les événements qui le virent se distinguer se déroulèrent pendant le siège de Florence (12 octobre 1529 – 12 août 1530), opéré par les milices impériales de Charles V, constituées principalement d’italiens recrutés.

Continuer la lecture de « Francesco Ferrucci, militaire. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.