Les aurores boréales.

Une aurore polaire, également appelée aurore boréale dans l’hémisphère nord et aurore australe dans l’hémisphère sud1, autrefois « lumières du nord », est un phénomène lumineux atmosphérique caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant.

Provoquées par l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère, les aurores se produisent principalement dans les régions proches des pôles magnétiques, dans une zone annulaire justement appelée « zone aurorale » (entre 65 et 75° de latitude). En cas d’activité magnétique solaire intense, l’arc auroral s’étend et commence à envahir des zones beaucoup plus proches de l’équateur. L’aurore polaire due à l’éruption solaire de 1859 est « descendue » jusqu’à Honolulu et jusqu’à Singapour en septembre 1909 atteignant ainsi l’équateur terrestre. En octobre et novembre 2003, une aurore boréale a pu être observée dans le sud de l’Europe4. Un phénomène d’ampleur exceptionnelle s’est produit le 24 octobre 2014, visible en Amérique du Nord et en Europe du Nord. Les régions les plus concernées par ce phénomène restent le Groenland, l’Alaska, l’Antarctique, le nord du Canada, l’Islande, la Norvège, la Suède, la Finlande, ainsi que dans les îles Shetlands au nord du Royaume-Uni.

Continuer la lecture de « Les aurores boréales. »

Le QR code.

Un code QR, en anglais QR code, en forme longue « quick response code », « code à réponse rapide », est un type de code-barres en deux dimensions (ou code matriciel) — format optique lisible par machine pouvant être visualisé sur l’écran d’un appareil mobile ou imprimé sur papier — constitué de modules-carrés noirs disposés dans un carré à fond blanc. Ces points définissent l’information que contient le code. Il existe d’autres formats de code-barres en deux dimensions au fonctionnement similaire, comme le flashcode ou encore le 2D-Doc, souvent confondu avec le code QR.


QR (abréviation de l’anglais Quick Response) signifie que le contenu du code peut être décodé rapidement après avoir été lu par un lecteur de code- barres, un téléphone mobile, un smartphone, ou encore une webcam. Son avantage est de pouvoir stocker plus d’informations qu’un code à barres, et surtout des données directement reconnues par des applications, permettant ainsi de déclencher facilement des actions comme :

Continuer la lecture de « Le QR code. »

La géothermie.

La géothermie, du grec géo (« la Terre ») et thermos (« la chaleur »), désigne à la fois la science qui étudie les phénomènes thermiques internes du globe terrestre, et la technologie qui vise à les exploiter. Par extension, la géothermie désigne aussi parfois l’énergie géothermique issue de l’énergie de la Terre qui est convertie en chaleur.

Pour capter l’énergie géothermique, on fait circuler un fluide dans les profondeurs de la Terre. Ce fluide peut être celui d’une nappe d’eau chaude captive naturelle, ou de l’eau injectée sous pression pour fracturer une roche chaude et imperméable. Dans les deux cas, le fluide se réchauffe et remonte chargé de calories (énergie thermique). Ces calories sont utilisées directement ou converties partiellement en électricité.

L’énergie géothermique est localement exploitée pour chauffer ou disposer d’eau chaude depuis des millénaires, par exemple en Chine, dans la Rome antique et dans le bassin méditerranéen.

Continuer la lecture de « La géothermie. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.