Matteo Ricci, prêtre jésuite missionnaire.

Matteo Ricci, en chinois simplifié : 利玛窦 ; chinois traditionnel : 利瑪竇 ; pinyin : Lì Mǎdòu1, né le 6 octobre 1552 à Macerata et décédé le 11 mai 1610 à Pékin, est un prêtre jésuite italien et missionnaire en Chine impériale. Ricci inaugura le processus  d’inculturation du christianisme en Chine. La cause de sa béatification fut ouverte en 2010.


Un des premiers jésuites à pénétrer en Chine impériale, Matteo Ricci en étudie la langue et la culture. Acquérant une profonde sympathie pour la civilisation chinoise, il y est reconnu comme un authentique lettré et comme l’un des rares étrangers à être considéré comme père fondateur de l’histoire chinoise. Au « Millennium Center » de Pékin, le bas-relief consacré à l’histoire de la Chine ne comporte que deux noms étrangers, tous deux italiens : Marco Polo à la cour de Kubilaï Khan et Matteo Ricci qui, revêtu de l’habit de mandarin confucéen, scrute le ciel.

Continuer la lecture de « Matteo Ricci, prêtre jésuite missionnaire. »

Hélène de Monténégro, reine d’Italie.

Hélène de Monténégro (née le 8 janvier 1873 à Cetinje, morte le 28 novembre 1952 à Montpellier) fut l’épouse de Victor-Emmanuel III, empereur d’Éthiopie, roi d’Italie et d’Albanie, qui abdiqua en 1946 en faveur de leur fils Humbert II d’Italie. Elle est également la mère de la reine Jeanne de Bulgarie et de la landgravine Mafalda de Hesse-Cassel qui mourut prématurément dans un camp de concentration nazi.


Née Jelena Petrović-Njegoš, elle est la fille du roi Nicolas Ier de Monténégro et de Milena Vukotic.

Le roi Nicolas, qui veut assurer son indépendance récemment retrouvée face à l’Empire ottoman, marie ses filles orthodoxes aux membres des grandes dynasties européennes. De son côté le roi Humbert Ier d’Italie dont le père, ayant unifié le pays en chassant ses propres parents et alliés de leur trône (Deux-Siciles, Toscane, Parme et Modène) et occupant les États pontificaux, craint d’essuyer un affront en demandant la main d’une princesse européenne catholique.

Continuer la lecture de « Hélène de Monténégro, reine d’Italie. »

Salvatore Quasimodo, écrivain et poète.

Salvatore Quasimodo (né le 20 août 1901 à Modica, dans la Province de Raguse, en Sicile – mort le 14 juin 1968 à Naples) est un écrivain et poète italien du XXe siècle. Il est lauréat du prix Nobel de littérature en 1959.


D’origine modeste, le jeune Quasimódo (il accentuera ensuite son nom, à l’italienne, Quasìmodo), un diplôme de physique en poche, vécut à Rome de 1919 à 1926 en y exerçant plusieurs métiers et en publiant ses premiers vers. En 1929, avec l’aide de son beau-frère Vittorini, il s’installe à Florence et fréquente les milieux intellectuels de la capitale toscane, collaborant à l’importante revue Solaria. Sa poésie dite « ermetica » porte la marque de la culture sicilienne traditionnelle, y compris dans sa composante arabe, méditerranéenne plus généralement.

Continuer la lecture de « Salvatore Quasimodo, écrivain et poète. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.