Luciano Pavarotti, ténor.

Luciano Pavarotti, né le 12 octobre 1935 à Modène, où il meurt le 6 septembre 2007, est un ténor italien.

Souvent cité comme le plus grand et le plus populaire chanteur d’opéra depuis Enrico Caruso, il chante les plus grands airs du bel canto — notamment Verdi et Puccini — et collabore avec des artistes venus de divers univers musicaux lors de concerts à but humanitaire (Pavarotti and Friends), comme Stevie Wonder, Lucio Dalla, Ian Gillan, Eros Ramazzotti, Bryan Adams, Mariah Carey, Jon Bon Jovi, Eric Clapton, Queen, Florent Pagny, U2, Sting, Elton John, Céline Dion, Barry White, James Brown, Zucchero, Dolores O’Riordan, ou encore les Spice Girls.

Continuer la lecture de « Luciano Pavarotti, ténor. »

Norberto Bobbio, philosophe.

Norberto Bobbio (né le 18 octobre 1909 à Turin en Italie et mort dans la même ville le 9 janvier 2004) est un philosophe italien spécialiste de la philosophie politique et de la philosophie du droit. Il s’est notamment attaché à définir les conditions d’accompagnement de la démocratie, qui implique, selon lui, la mise en œuvre effective des droits de l’homme et la recherche de la paix via le droit international et une conception cosmopolitique du citoyen.

Il a notamment écrit le livre L’État et la démocratie internationale : de l’histoire des idées à la science politique.


Bobbio a passé la majeure partie de sa vie à Turin, qui abrite, dans les années 1920, le philosophe marxiste Antonio Gramsci et l’intellectuel libéral Piero Gobetti. Il fait ses études au lycée d’Azeglio, où il rencontre ses camarades Leone Ginzburg, Massimo Mila et Vittorio Foa1. Dans les années 1930, il enseigne au lycée d’Azeglio, où le jeune Primo Levi a été reçu en candidat libre. Quoique d’une famille plutôt favorable au régime fasciste et lui-même peu engagé, Bobbio est arrêté en 1935 avec des camarades militant dans le mouvement antifasciste Giustizia e libertà des frères Carlo et Nello Rosselli, assassinés en France, en 1937, par la Cagoule. Vite relâché, il écrit alors une lettre à Mussolini où il affirme ses convictions fascistes, épisode qu’il relatera dans son autobiographie de 19971. Sur le plan intellectuel, ses influences majeures sont alors Luigi Einaudi, Gioele Solari (it), qui est son professeur de philosophie du droit, et Benedetto Croce, tous trois laïques, libéraux et antifascistes.

Continuer la lecture de « Norberto Bobbio, philosophe. »

Luigi Sturzo, prêtre et homme politique.

Luigi Sturzo, né le 26 novembre 1871 à Caltagirone, en Sicile, et mort à Rome le 8 août 1959, est un prêtre catholique et un homme politique italien, grande figure du parti populaire italien.


Ordonné prêtre le 19 mai 1894, il part faire des études de philosophie et de théologie à l’Université pontificale grégorienne, à Rome, et retourne en 1898 dans sa ville natale pour y enseigner ces disciplines.

De 1905 à 1920, il est vice-maire de Caltagirone et siège au Conseil provincial, tout en jouant un rôle de premier plan dans l’Action catholique. En 1918, il participe à la fondation du Parti populaire italien, précurseur de la démocratie-chrétienne, aux côtés d’Alcide De Gasperi et d’Alberto Marvelli. Il s’oppose alors à l’archevêque de Gênes, Mgr Boggiani, hostile au parti populaire. Il fonde cinq ans plus tard, en 1923, le journal Parti populaire italien.

Continuer la lecture de « Luigi Sturzo, prêtre et homme politique. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.