Le labour.

En agriculture et agronomie, le labour (ou labourage) est une technique (ou façon culturale) de travail du sol, ou plus précisément de la couche arable d’un champ cultivé. Généralement effectué avec une charrue, il consiste à ouvrir la terre à une certaine profondeur, à la retourner, avant de l’ensemencer ou de la planter. Le labour est généralement évité en agriculture de conservation.

Par extension, le terme « labour » désigne le champ labouré (par opposition à la partie non labourée, le « guéret »). Il est dérivé du verbe « labourer », du latin, laborare, travailler. C’est un doublet indirect de « labeur ».

Continuer la lecture de « Le labour. »

Alfred Heaton Cooper, peintre.

Alfred Heaton Cooper est né à Bolton en 1863, l’aîné de cinq enfants.

Son père, William, était caissier dans la filature de coton de Cannon et sa mère, Alice, y était tisserande.

Alice ne savait ni lire ni écrire, mais elle devait se révéler un moteur de l’éducation et de l’éducation de ses enfants, afin qu’ils réussissent des carrières bien au-delà de leur milieu. Daniel est devenu photographe et a déménagé à Boston en Amérique, Thomas est devenu professeur de dessin à la Cleveland School of Art, Ohio, États-Unis, William a émigré en tant que marié en Australie et Edith a épousé le rédacteur régional d’un journal français en Bretagne.

Après avoir quitté l’école à 14 ans, Alfred a obtenu un emploi à la mairie de Bolton en tant que commis comptable junior, mais a passé tout son temps libre à dessiner et à peindre dans les landes du Lancashire et aussi loin que le Yorkshire et le Lake District. Les résultats étaient assez bons pour obtenir une bourse à la Westminster School of Art en 1884.

Continuer la lecture de « Alfred Heaton Cooper, peintre. »

Le Seigneur des anneaux.

Le Seigneur des anneaux (The Lord of the Rings) est un roman en trois volumes de J. R. R. Tolkien paru en 1954 et 1955.

Prenant place dans le monde de fiction de la Terre du Milieu, il suit la quête du hobbit Frodon Sacquet, qui doit détruire l’Anneau unique afin que celui-ci ne tombe pas entre les mains de Sauron, le Seigneur des ténèbres. Plusieurs personnages lui viennent en aide, parmi lesquels son jardinier Sam, les hobbits Meriadoc et Peregrin, le mage Gandalf ou encore l’humain Aragorn, héritier d’une longue lignée d’illustres rois.

À la suite du succès critique et commercial du Hobbit, Tolkien entreprend la rédaction du Seigneur des anneaux à la fin des années 1930 à la demande de son éditeur, Allen & Unwin. Il lui faut douze ans pour parvenir à achever cette suite, qu’il truffe de références et d’allusions au monde du Silmarillion, la Terre du Milieu, sur lequel il travaille depuis 1917 et dans lequel Le Hobbit a été attiré « contre l’intention première » de son auteur.

Continuer la lecture de « Le Seigneur des anneaux. »