Le canon (artillerie).

Un canon (du latin canna, « tube ») définit toute pièce d’artillerie utilisant de la poudre à canon ou d’autres carburants propulseurs pour lancer un projectile, qu’il soit explosif ou non. Les canons varient par leur calibre, leur portée, leur mobilité, leur vitesse de tir, leur angle de tir, et leur puissance de feu ; différents types de canons combinent et équilibrent ces attributs à

plusieurs échelles, dépendant de leur utilité sur le champ de bataille. Le mot « canon » est dérivé de plusieurs langues, dont la définition originale peut être traduite par « tube », « canne » ou « roseau ». Dans l’ère moderne, le terme « canon » est tombé en désuétude, remplacé par les « armes à feu » ou « artillerie », sinon un terme plus spécifique comme « fusil », « mortier » ou « howitzer », à l’exception des combats aériens où il est souvent utilisé en raccourci pour les canons automatiques.

Continuer la lecture de « Le canon (artillerie). »

La “Royal Air Force”.

La Royal Air Force (« Force aérienne royale » en français, abrégée en RAF) est la force aérienne de l’armée britannique. Elle forme avec la British Army et la Royal Navy les Forces armées britanniques. Sa devise (motto) est Per Ardua ad Astra qui signifie « À travers les embûches jusqu’aux étoiles ».

La Royal Air Force est créée le 1er avril 1918, devenant la première force aérienne indépendante du monde, par regroupement des Royal Flying Corps (RFC) et Royal Naval Air Service (RNAS).


La Royal Air Force est l’héritière du Royal Flying Corps, son nom a changé en avril 1918. Ses principaux chasseurs étaient le Sopwith Camel et le SE.5a. À sa création, elle aligne 20 000 avions et 300 000 hommes et participe aux dernières opérations du premier conflit mondial.

Continuer la lecture de « La “Royal Air Force”. »

La bataille de Trafalgar (1805).

La bataille de Trafalgar oppose le 21 octobre 1805 la flotte franco-espagnole sous les ordres du vice-amiral Villeneuve, à la flotte britannique commandée par le vice amiral Nelson.

Si Nelson y trouve la mort, la victoire des Britanniques est totale, malgré leur infériorité numérique. Les deux tiers des navires franco-espagnols sont détruits et Napoléon, faute d’une flotte suffisamment importante, devra désormais renoncer à tout espoir de conquête du Royaume-Uni.

Cette victoire conforte également la suprématie britannique sur les mers, qui devient incontestée plus d’un siècle durant. Le 21 octobre est célébré dans tout l’Empire britannique sous le nom de Trafalgar Day pendant le XIXe siècle et au début du XXe siècle, avant que cette fête ne tombe dans l’oubli.


À la suite de la reprise des hostilités entre la France et le Royaume-Uni, le 18 mai 1803, après l’éphémère paix d’Amiens, Napoléon Ier commence à réunir une armée au camp de Boulogne dans le but d’envahir les îles Britanniques et d’en finir ainsi avec son plus coriace ennemi.

Continuer la lecture de « La bataille de Trafalgar (1805). »