Johann Andreas Segner, mathématicien.

Johann Segner (né le 9 octobre 1704 à Presbourg et décédé à Halle le 5 octobre 1777) est un mathématicien autrichien. Il est principalement connu pour sa communication sur l’effet de propulsion par réaction.


Né à Presbourg d’une famille originaire de Styrie, province du Royaume de Hongrie, Segner étudia à Győr et Debrecen, puis à partir de 1725 à l’université d’Iéna. En 1729, diplômé en médecine, il retourna à Presbourg où il exerçait, ainsi qu’à Debrecen. En 1732 il revint à Iéna y passer sa maîtrise. Trois ans plus tard, l’université de Göttingen lui confiait sa toute nouvelle chaire de mathématiques. En 1755, il rejoignit l’université de Halle, où il installa un observatoire.

Il se fit connaître par des contributions en algèbre (notamment son amélioration sur la règle des signes de Descartes pour encadrer les racines d’une équation), en arithmétique (nombres de Segner) et en mécanique (« machine de Segner »). Segner fut le premier à mesurer précisément la durée de la persistance rétinienne, qu’il évalue à 30 « tierces » (Tertien) soit une demi-seconde. Il a en outre établi expérimentalement sur l’eau et l’alcool la loi, confirmée ultérieurement par Thomas Young, selon laquelle la taille des gouttes dépend de la tension superficielle. Il était membre des académies de Berlin, Londres, et Saint Petersbourg.

Continuer la lecture de « Johann Andreas Segner, mathématicien. »

Tivadar Kosztka Csontváry, peintre.

Tivadar Kosztka Csontváry ; né en 1853 et mort en 1919) est un peintre expressionniste hongrois des XIXe et XXe siècles. Csontváry fut l’un des peintres les plus célèbres de Hongrie.


Csontváry est né le 5 juillet 1853 à Kisszeben, comitat de Sáros, alors dans le Royaume de Hongrie (actuellement Sabinov, Slovaquie), et mort le 20 juin 1919 à Budapest.

Ses ancêtres furent des Polonais installés en Hongrie1. Malgré ses origines hongroises, Csontváry a grandi dans la langue slovaque et le parlait couramment mélangé à de l’allemand. Il fut pharmacien jusqu’à l’âge de 20 ans.

Continuer la lecture de « Tivadar Kosztka Csontváry, peintre. »

Janus Pannonius, poète, diplomate et évêque.

Janus Pannonius (hongrois : János Csezmicei ou Kesencei, croate : Ivan Česmički), né en 29 août 1434 et mort le 27 mars 1472, est un humaniste hungaro-croate ; poète, diplomate et évêque de Pécs.

Il est le seul poète majeur dans la Hongrie de la Renaissance, et l’une des figures les plus connues de la poésie humaniste en Europe. Né dans un petit village sur les bords de la Drave, son père était un noble croate, et sa mère était la sœur de l’archevêque Jean Vitéz.

Pannonius est d’abord élevé par sa mère, puis, en 1447, son oncle l’envoie en Italie pour qu’il y reçoive un enseignement humaniste. Il est élève à l’école de Guarino de Vérone, à Ferrare, où il étudie les auteurs grecs et latins avec l’un des professeurs les plus réputés de la Renaissance italienne. Ses enseignants et condisciples le considèrent comme l’un des plus brillants de sa génération. Il révèle bientôt de grandes qualités dans la composition de poésies suivant les règles de la prosodie classique, et écrit ses premiers épigrammes à l’âge de treize ans.

Continuer la lecture de « Janus Pannonius, poète, diplomate et évêque. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page