“Les voyages de Gulliver”.

Les Voyages de Gulliver ou Les Voyages extraordinaires de Gulliver (en anglais : Travels into Several Remote Nations of the World. In Four Parts. By Lemuel Gulliver, First a Surgeon, and then a Captain of Several Ships abrégé en Gulliver’s Travels) est un roman satirique écrit par Jonathan Swift en 1721.

Une version censurée et modifiée par son éditeur paraît pour la première fois en 1726 ; ce n’est qu’en 1735 qu’il paraît en version complète. Il apparaît pour la première fois en français sous le titre Voyages du capitaine Lemuel Gulliver en divers pays eloignés en janvier 1727, à La Haye.


Les Voyages de Gulliver marquent un sommet de la satire sociale et politique au travers d’éléments mêlant, sur le mode du pamphlet ou de la description narrative, de la philosophie, de la logique, du fantastique et de la science-fiction.

Le roman a été écrit par Swift après le krach de 1720. Il avait acheté des actions de la Compagnie des mers du Sud pour 1 000 livres. La spéculation avait fait passer la valeur d’une action de 128 livres à 1 050 livres, avant de s’effondrer ruinant bon nombre de commerçants britanniques. Cet accroissement puis cette miniaturisation de la richesse en un temps très court a dû donner à Swift l’idée des changements de taille relative de son personnage principal qui serait une métaphore de ce krach en donnant à Swift l’occasion de se moquer des travers de la société de son temps.

Continuer la lecture de « “Les voyages de Gulliver”. »

“Le vilain petit canard”.

Le Vilain Petit Canard (en danois : Den grimme ælling) est un conte de Hans Christian Andersen écrit en juillet 1842. C’est un récit autobiographique composé après l’échec de la pièce de théâtre L’Oiseau dans le poirier, sifflée lors de la première.


Une cane couve ses œufs, mais à l’éclosion, l’un d’eux, le vilain petit canard, ne ressemble pas à ses frères et sœurs de couvée. Rejeté de tous, à cause de son physique différent, il est contraint de quitter sa « famille » et de partir, loin, pour ne plus subir leurs moqueries et leurs coups. Sur son chemin, ceux qu’il rencontre ne l’acceptent pas toujours non plus. Il rencontre d’abord des jars sauvages, qui l’acceptent sans problème, mais des  chasseurs arrivent. Le vilain petit canard s’enfuit alors à nouveau. Puis, il arrive dans une cabane où habite une vieille femme qui le recueille en le confondant avec une cane. Mais la vieille femme accueille aussi une poule et un chat, qui méprisent le vilain petit canard. Alors, ce dernier quitte la

Continuer la lecture de « “Le vilain petit canard”. »

“Le petit poucet”.

Le Petit Poucet est un conte appartenant à la tradition orale, retranscrit et transformé par Charles Perrault en France et paru dans Les Contes de ma mère l’Oye, en 1697. C’est également le nom du personnage principal de ce conte.


Un bûcheron et sa femme n’ont plus de quoi nourrir leurs sept garçons. Un soir, alors que les enfants dorment, les parents se résignent, la mort dans l’âme, à les perdre dans la forêt. Heureusement, le plus petit de la fratrie, âgé de sept ans, surnommé Petit Poucet en raison de sa petite taille, espionne la conversation. Prévoyant, il se munit de petits cailloux blancs qu’il laissera tomber un à un derrière afin que lui et ses frères puissent retrouver leur chemin. Le lendemain, le père met son sinistre plan à exécution. Mais le Petit Poucet et ses frères regagnent vite leur logis grâce aux cailloux semés en chemin. Les parents sont heureux de les revoir car, entre-temps, le seigneur du village avait enfin remboursé aux bûcherons l’argent qu’il leur devait.

Continuer la lecture de « “Le petit poucet”. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.