Miklós Barabás, peintre.

Miklós Barabás (10 février 1810, à Markersdorf, comté de Covasna , Roumanie – 12 février 1898, à Budapest ) était un peintre hongrois. Il est surtout connu pour ses portraits, dont un célèbre portrait d’un jeune Franz Liszt , réalisé en 1847 et un portrait de 1853 de l’ empereur François-Joseph Ier .


Miklos Barabás a fait ses études à l’école protestante de Nagyenyed . Il peint dès son plus jeune âge et, en 1829, il est un temps l’élève de Johann Ender à Vienne. De retour à Kolozsvár en 1830, il apprend la lithographie auprès de Gábor Barra (1799-1837). En 1834-1835, il voyagea en Italie, où il apprit la peinture à l’aquarelle du Scottsman William Leighton Leitch qui avait six ans son aîné ; ils sont devenus amis et ont visité et peint dans la région du Lago Maggiore en 1834, et Leitch a eu une grande influence sur le futur travail de Barabás. Il s’installe définitivement à Pest en 1855.

Continuer la lecture de « Miklós Barabás, peintre. »

Izidor Kner, imprimeur et relieur.

izidor kner, né le 5 février 1860 et mort le 19 août 1935 est in relieur et un imprimeur de grande qualité.


Il était d’origine juive d’une famille de relieurs. Son père, Samuel Kner, travaillait comme relieur. Sa mère était la fille d’un cordonnier de  mauvaises herbes.

Il a acquis ses connaissances par l’auto-éducation et l’apprentissage continu. 1873 dans un apprenti magasin du comté de Jasz-Nagykun-Szolnok environ . Après cela, il a travaillé comme travailleur contractuel à Arad , Budapest , Eger , Komárom , Tata et dans l’ imprimerie Szammer à Székesfehérvár.

En juin 1882 , Gyomán ouvre son imprimerie de livres unipersonnelle , à laquelle la caisse d’épargne locale prête également. Ainsi, il pouvait acheter une presse à imprimer d’occasion, une police modeste et tout le papier . En 1888, l’ annuaire des imprimeurs hongrois mentionnait déjà l’atelier d’Izidor Kner comme assistant de l’imprimerie.

Continuer la lecture de « Izidor Kner, imprimeur et relieur. »

Miklós Radnóti, poète.

Miklós Radnóti, né le 5 mai 1909 à Budapest et mort le 4 ou le 9 novembre 1944 près d’Abda (Győr-Moson-Sopron), est l’un des plus célèbres poètes hongrois.


Sa mère et son frère jumeau meurent à sa naissance, expérience traumatique qu’il retrace dans son récit autobiographique de 1939, Ikrek Hava. Napló a gyerekkorról (Le mois des Gémeaux. Journal de l’enfance). Il perd son père à l’âge de douze ans.

Issu d’une famille d’intellectuels, il entre à la faculté de lettres de Szeged et obtient un diplôme de hongrois et de français. Mais ses origines juives et ses idées progressistes lui interdisent un poste. Lancé sur le chemin de l’exploration des villages, il entretient des liens avec le parti communiste illégal sans jamais y appartenir.

Continuer la lecture de « Miklós Radnóti, poète. »