Ville de Reykjavik (Islande).

Reykjavik, littéralement « Baie-des-Fumées ») est la capitale de l’Islande. Elle se situe à environ 250 km au sud du cercle polaire arctique, ce qui en fait la capitale la plus septentrionale d’un État souverain (la capitale du Groenland, Nuuk, étant située quelques kilomètres plus au nord). Elle s’étale entre deux fjords, dans une zone comptant de nombreuses sources chaudes, le long d’une baie (vík en islandais). Elle est ainsi considérée comme la ville la « plus verte du monde » : on y compte environ 410 m2 d’espaces verts par habitant.

C’est la ville la plus peuplée du pays, avec environ 130 000 habitants. Avec l’agglomération, elle regroupe pratiquement les deux tiers de la population de l’île, soit environ 220 000 habitants.

Continuer la lecture de « Ville de Reykjavik (Islande). »

Le sorbier des oiseaux.

Le Sorbier des oiseleurs ou Sorbier des oiseaux (Sorbus aucuparia L.) est un petit arbre qui peut atteindre les 15 mètres de haut. Il vit principalement en lisière de forêts d’épicéas. Le sorbier est cousin avec le cormier. Ses feuilles sont composées de 17 ou 15 folioles lancéolées doublement dentées reliées au pétiole.


Les branches sont lisses, grisâtres. Les feuilles sont pennées, à 5 ou 7 paires de folioles finement dentées, vertes des deux côtés, légèrement duveteuses au revers. Les fleurs blanches, à 5 pétales, sont groupées en corymbes. Elles ont une odeur forte, peu agréable. Les fruits, les sorbes, sont des baies rouges orangées très appréciées par les oiseaux, notamment les grives.

Continuer la lecture de « Le sorbier des oiseaux. »

L’île de Surtsey (Islande).

Surtsey  est une île volcanique située au large de la côte méridionale de l’Islande, à l’extrémité sud des îles Vestmann. Elle s’est formée à la suite d’une éruption volcanique qui a commencé à 130 mètres sous le niveau de la mer aux alentours du 10 novembre 1963, a atteint la surface le 14 novembre 1963 et s’est terminée le 5 juin 1967. C’est à cette date que l’île a atteint sa superficie maximale avec 2,65 km2 et sa hauteur maximale avec 173 mètres d’altitude. Depuis, sous l’action érosive du vent et des vagues, l’île a diminué de superficie pour ne mesurer plus que 1,41 km2 en 2008. Elle a perdu aussi en altitude à cause de l’érosion essentiellement maritime, du compactage des couches sédimentaires sous-jacentes et à un moindre degré du réajustement isostatique de la lithosphère.

Dès son apparition, l’île a été étudiée par de nombreux volcanologues et depuis la fin de son éruption, elle suscite l’intérêt des botanistes et des zoologistes car la vie a peu à peu colonisé cette nouvelle terre vierge. Pour cette raison, elle est interdite d’accès au public, seuls les scientifiques sont autorisés à s’y rendre. Surtsey est inscrite comme site du patrimoine mondial au cours de la 32e session du comité d’évaluation de l’UNESCO qui s’est déroulée en 2008.

Continuer la lecture de « L’île de Surtsey (Islande). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.