Philippe Néri , Saint catholique.

Philippe Néri (en italien : Filippo Neri), né à Florence le 22 juillet 1515 et mort à Rome le 26 mai 1595, fondateur de la congrégation de l’Oratoire, est une figure très importante de la Réforme catholique entreprise avec le concile de Trente.

Béatifié le 11 mai 1615 par le pape Paul V et canonisé le 12 mars 1622 par le pape Grégoire XV, son caractère enjoué lui valut le surnom de « Saint de la joie ». Dans la liturgie catholique, il est commémoré le 26 mai.


Durant son enfance, Florence connut les turbulences politiques liées aux ambitions de la Maison de Médicis qui avait été au pouvoir avec Côme de Médicis, puis Pierre II. Après l’épisode théocratique du dominicain Girolamo Savonarole (1494-1498), les Médicis reviennent au pouvoir en 1512 et donnent un pape à l’Église, Léon X (Giovanni de’ Medici), élu en 1513. Le contexte est aussi celui de la fracture de la chrétienté latine avec la diffusion des idées de Luther, Zwingli, Calvin et l’apparition des églises protestantes, de celui de l’affrontement entre Charles Quint et François Ier pendant les guerres d’Italie. Le sac de Rome par les troupes de l’empereur Charles Quint en mai 1527 conduit à une réaction importante dans la ville de Florence : celle-ci se rebelle alors contre les Médicis et Florence institue la République. Deux ans plus tard, les Médicis assiègent et reprennent la ville de Florence.

Continuer la lecture de « Philippe Néri , Saint catholique. »

Giuseppe Mercalli, sismologue et vulcanologue.

Giuseppe Mercalli (né à Milan le 21 mai 1850 – mort à Naples le 20 mars 1914), sismologue et volcanologue italien.


Giuseppe Mercalli entre dans les ordres en 1872, restant abbé afin de continuer ses études de sismologie. Élève d’Antonio Stoppani, il obtient sa laurea (titre de docteur) en Sciences naturelles en 1874. Il enseigne ensuite cette matière au séminaire de Monza.

Son activité de recherche s’étend sur la période 1880-1913. Il étudie au début les dépôts glaciaires alpins en Lombardie. Il devient enseignant d’école secondaire religieuse toujours à Monza, pour laquelle il écrit aussi des textes scolaires.

En 1885, il enseigne à Reggio de Calabre. Il devient ensuite professeur de géologie et minéralogie à l’université de Catane.

Continuer la lecture de « Giuseppe Mercalli, sismologue et vulcanologue. »

Pie X, Pape.

Pie X (en latin Pius X, en italien Pio X), né Giuseppe Melchiorre Sarto à Riese en Vénétie (alors dans le royaume de Lombardie-Vénétie, maintenant Riese Pie X, dans la province de Trévise, en Italie) le 2 juin 1835 et mort le 20 août 1914 à Rome, est le 257e pape de l’Église catholique, du 4 août 1903 à sa mort.

Il est béatifié le 3 juin 1951, puis canonisé le 29 mai 1954 : il est donc saint Pie X pour les catholiques. Sa fête liturgique est alors fixée au 3 septembre, puis au 21 août, dans le nouveau calendrier.


Il est né dans une famille très modeste : son père Giovanni Battista Sarto (1792-1852) est facteur rural et appariteur de Riese. Sa mère Margherita Sanson (1813-1894) est couturière.

Deuxième d’une famille de dix enfants, le petit Giuseppe avait la vocation d’être prêtre depuis son enfance. Cependant la situation économique de sa famille ne permettait pas de concrétiser ses espérances. C’est le curé de sa paroisse qui trouva le soutien financier grâce auquel Giuseppe put entrer au grand séminaire de Padoue, à l’âge de 19 ans, en novembre 1854. Il y suivit une formation qui dura quatre ansb 1. La dernière année, le jeune Giuseppe fut nommé « directeur du chant des clercs » de l’école de chant grégorien, créée par l’évêque de Padoue Grégoire Barbarigo († 1697).

Continuer la lecture de « Pie X, Pape. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.