Les caméléons.

Les caméléons (Chamaeleonidae) sont une famille de sauriens surtout arboricoles, définie par Constantine Samuel Rafinesque en 1815. Elle contient près de 200 espèces de caméléons. Cette famille est divisée en deux sous-familles : les Chamaeleoninae et les Brookesiinae.

Ce sont des animaux qui se caractérisent par la mobilité indépendante de leurs yeux, leur langue protractile qui leur permet d’attraper leurs proies à distance, les doigts groupés en deux blocs opposables assurant une bonne prise sur les branches et leur capacité à changer de couleur, et enfin leur queue qui sert à se stabiliser.

Continuer la lecture de « Les caméléons. »

Jean-Eugène Robert-Houdin, illusionniste, père de la magie moderne.

Jean-Eugène Robert-Houdin, né à Blois le 7 décembre 1805 et mort à Saint-Gervais-la-Forêt le 13 juin 18711, est le plus célèbre illusionniste français du XIXe siècle et fondateur du Théâtre Robert-Houdin inauguré 11, rue de Valois à Paris en 1845 et transféré 8, boulevard des Italiens en 1854. Surnommé le « père de la magie moderne », Jean-Eugène Robert-Houdin est considéré comme l’un des plus grands illusionnistes et prestidigitateurs de tous les temps, à l’origine de presque tous les « grands trucs » de la magie actuelle, c’était aussi un grand constructeur d’automates.

Il est né Jean-Eugène Robert à Blois dans la maison familiale au 4, rue Porte-Chartraine (maison qui deviendra en 1848 la première boutique de chocolaterie d’Auguste Poulain). Le jeune Jean-Eugène Robert se passionne très tôt pour la mécanique en voyant son père Prosper Robert, horloger très estimé, travailler dans son atelier. Son père le destine au droit

Continuer la lecture de « Jean-Eugène Robert-Houdin, illusionniste, père de la magie moderne. »

Charles Delestraint, héros de la résistance, premier chef de l’armée secrète.

Charles Delestraint (surnommé Vidal) né le 12 mars 1879 à Biache-Saint-Vaast dans le Pas-de-Calais et mort le 19 avril 1945 à Dachau en Allemagne est un général français, héros de la Résistance, premier chef de l’Armée secrète.

Après des études secondaires, chez les Pères maristes, à Lille, Charles Delestraint, fils de comptable, entre à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1897, promotion de Bourbaki (1897-1899). Nommé sous-lieutenant des chasseurs à pied, il est admis à l’École de Guerre en mars 1914. Le capitaine Delestraint s’illustre en août 1914 dans une mission spéciale près de Haybes, en Belgique où il permet la liaison des IVe Armée et Ve Armée. Il est fait prisonnier le 30 août 1914 lors de l’attaque de Chesnois-Auboncourt et ne sera libéré qu’en novembre 1918.

Continuer la lecture de « Charles Delestraint, héros de la résistance, premier chef de l’armée secrète. »