Les fusées “Diamant”.

La fusée Diamant est un lanceur de satellites de construction française dont le premier tir a eu lieu en 1965 permettant l’envoi du premier satellite français Astérix A1 (39 kg) sur une orbite basse (environ 500 × 1 500 km). Diamant est le premier lanceur construit au-dehors des États-Unis et de l’URSS. Le programme spatial français des « Pierres Précieuses » qui a abouti à Diamant a été lancé fin 1961 et le dernier lancement de la fusée a eu lieu en 1975. Douze fusées Diamant ont été lancées en tout (3 échecs).

Conséquence de la course à l’espace lancée par l’Union soviétique et les États-Unis, le président de la République française, le général de Gaulle, décide le 7 janvier 1959 de créer le Comité de recherches spatiales (CRS) chargé d’étudier le rôle que la France peut jouer dans ce nouveau domaine. Le comité regroupe des scientifiques, des ingénieurs ainsi que des représentants des ministères et est présidé par Pierre Auger, physicien français de renommée mondiale.

Continuer la lecture de « Les fusées “Diamant”. »

Pierre Joseph Pelletier et Joseph Bienaimé Caventou découvrent la quinine.

Pierre Joseph Pelletier, né le 22 avril 1788 et mort le 19 juillet 1842, est un pharmacien et chimiste français. Il fait des recherches importantes sur les alcaloïdes d’origine végétale et découvre avec Joseph Caventou la quinine et la strychnine.

Joseph Pelletier est le fils du pharmacien et chimiste Bertrand Pelletier, 1761-1797 et le petit-fils du Maître apothicaire à Bayonne,Bertrand Pelletier, 1729-1784. En 1806, Il épouse le 24 octobre 1815 Geneviève Aglaé Vergez, morte en 1830. Il entre à l’Ecole Supérieure de Pharmacie, pour en sortir diplômé en 1810, à l’unanimité du jury. Il publie des analyses chimiques de gommes résines, et des études sur les caractères physiques en minéralogie, qui lui vaudront le titre de Docteur en Sciences en 1812.

Continuer la lecture de « Pierre Joseph Pelletier et Joseph Bienaimé Caventou découvrent la quinine. »

Alphonse Juin, Maréchal de France.

Alphonse Juin, né le 16 décembre 1888 à Bône (département de Constantine) et mort le 27 janvier 1967 à Paris (5e arrondissement), est un général d’armée élevé à la dignité de maréchal de France.

Il fut l’un des grands chefs de l’armée de libération en 1943-1944 et il s’illustra surtout à la tête du Corps expéditionnaire français en Italie qui, le 13 mai 1944, remporta la victoire du Garigliano, ouvrant les portes de Rome aux Alliés qui piétinaient devant le monte Cassino.

Il est le seul général de la Seconde Guerre mondiale à avoir été élevé à la dignité de maréchal de France de son vivant, en 1952.

Alphonse Pierre Juin est né le 16 décembre 1888 à Sainte-Anne dans la commune de Bône (département de Constantine), chez son grand-père maternel Pascal Salini. Issu d’une famille française modeste pied-noir d’Algérie (fils et petit-fils de gendarme), fils de Victor Pierre Juin -vendéen- et de Précieuse Salini — originaire de Cuttoli Corticchiato et Ucciani, en Corse —, il poursuit ses études au grand lycée d’Alger. Il sort major de la promotion de Fès de Saint-Cyr en 1912, promotion dont faisait partie Charles de Gaulle. Juin sera d’ailleurs le seul à tutoyer le général de Gaulle, lorsqu’il sera devenu président de la République.

Continuer la lecture de « Alphonse Juin, Maréchal de France. »