Les “Terre-neuvas”.

Les terre-neuvas sont les pêcheurs qui, du XVIe siècle au XXe siècle, partaient chaque année des côtes européennes pour pêcher la morue sur les grands Bancs de Terre-Neuve, au large du Canada. Ces pêcheurs étaient majoritairement français mais également basques espagnols, portugais et anglais. Cette pêche a pris fin à cause de la raréfaction du poisson à la fin du XXe siècle due à la surpêche.

Par extension, le nom de terre-neuvas est aussi donné aux pêcheurs qui ont pratiqué une pêche similaire sur les bancs d’Islande (en Bretagne, ces derniers sont appelés « islandais »).

Cette pêche représenta une activité économique importante pour les populations du littoral français. Saint-Malo et Fécamp, ainsi que Granville devinrent d’importants ports de terre-neuvas.

Continuer la lecture de « Les “Terre-neuvas”. »

La cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur à Narbonne (Aude).

La cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur est le monument le plus prestigieux de la ville de Narbonne. Elle a rang de cocathédrale du diocèse de Carcassonne et Narbonne. Caractéristique du style gothique méridional, elle a remplacé des lieux de culte édifiés au centre de la ville dès le IVe siècle. Sa particularité réside dans le fait qu’elle est inachevée (seul le chœur est présent) et que sa hauteur sous voûte en fait la quatrième plus haute de France (41 m sous voûte, après Beauvais à 48 m et Amiens et Metz à 42 m). Ce monument, presque disproportionné au regard du reste de la ville, fut l’un des chantiers les plus ambitieux de la France médiévale et l’une des œuvres les plus savantes du début du XIVe siècle.

Cet édifice fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840. Le cloître fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 18 avril 1914. Un ensemble de sites archéologiques attenants fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 8 juillet 1937.

Continuer la lecture de « La cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur à Narbonne (Aude). »

L’abbaye Saint-Fortuné à Charlieu (Loire).

L’abbaye Saint-Fortuné de Charlieu est une ancienne abbaye bénédictine située sur la commune de Charlieu, actuellement dans le département français de la Loire.

L’abbaye est fondée en 872 par le conte Boson, futur roi de Bourgogne cisjurane (en 879) et Ratbert, évêque de Valence en un lieu nommé Sornin que les moines rebaptisèrent Charlieu (carus locus). D’abord autonome, l’abbaye est ensuite rattachée à l’Ordre de Saint-Benoît (ou Ordre de Cluny) vers 930-940. Dès le Xe siècle, l’église abbatiale abrite des reliques de Saint Étienne et de Saint-Fortuné; elle est agrandie afin de permettre aux pèlerins de circuler autour des reliques.

Continuer la lecture de « L’abbaye Saint-Fortuné à Charlieu (Loire). »