L’armée du salut.

L’Armée du Salut ( TSA ) est une église chrétienne et une organisation caritative internationale . L’organisation rapporte une adhésion mondiale de plus de 1,7 million, composé de soldats, d’officiers et d’adhérents collectivement connus sous le nom de salutistes. Ses fondateurs ont cherché à apporter le salut aux pauvres, aux démunis et aux affamés en répondant à leurs “besoins physiques et spirituels”. Il est présent dans 132 pays, gérant des magasins de charité , exploitant des refuges pour les sans – abri et les secours en cas de catastrophe , et une aide humanitaire auxpays en développement.

La théologie de l’Armée du Salut est dérivée de celle du méthodisme , bien qu’elle se distingue par son institution et sa pratique. Une particularité de l’Armée est qu’elle donne à son clergé des titres de grades militaires , tels que “lieutenant” ou “major”. Il ne célèbre pas les rites du Baptême et de la Sainte Communion . Cependant, la doctrine de l’armée est par ailleurs typique des églises de sainteté dans la tradition wesleyenne-arminienne . Les buts de l’armée sont “l’avancement de la religion chrétienne … de l’éducation, le soulagement de la pauvreté et d’autres objets de bienfaisance bénéfiques pour la société ou la communauté de l’humanité dans son ensemble”.

Continuer la lecture de « L’armée du salut. »

Rasmus Rask, érudit et philologue.

Rasmus Christian Rask (Brændekilde dans l’île de Fionie, le 22 novembre 1787 – Copenhague, le 14 novembre 1832) est un érudit et philologue danois, reconnu aujourd’hui comme le premier représentant d’une philologie rationaliste, fondée sur des bases empiristes.

Il visita l’Islande (1813-1815), la Russie (1819), la Perse (1819) et l’Inde (1820-1823) afin d’étudier les langues de ces pays. Il rapporta un grand nombre de manuscrits précieux et fut à son retour nommé bibliothécaire de l’Université de Copenhague, puis professeur d’histoire littéraire et enfin de langues orientales.


À la suite de ses voyages, Rasmus Rask écrivit une Grammaire de l’islandais (1811) et des Recherches sur l’origine de l’ancienne langue nordique ou islandaise (1818). Il y fut le premier à mettre en évidence la parenté entre le vieux norrois et le gotique d’une part, et le lituanien, le vieux slave, le grec ancien et le latin d’autre part. On lui doit également la formulation originale de la loi de Grimm sur la mutation consonantique entre les parlers indo-européens et les langues germaniques, bien qu’en cette matière il se soit borné à comparer le vieux norrois au grec ancien, puisqu’à cette époque le sanskrit était encore ignoré des philologues européens.

Continuer la lecture de « Rasmus Rask, érudit et philologue. »

Bjørn Wiinblad, peintre, designer et artiste.

Bjørn Wiinblad (20 septembre 1918 – 8 juin 2006) était un peintre , designer et artiste danois en céramique , argent, bronze, textiles et graphisme. Son travail a été largement montré en Europe, aux États-Unis d’Amérique d’ abord en 1954 et au Japon, en Australie et au Canada en 1968. Wiinblad a été nommé Homme de l’année à New York en 1985 et a reçu le prix culturel de la Fondation américano-scandinave. de 1995.


Bjørn Wiinblad est né à Copenhague, au Danemark . Il fréquente une école de dessin à Copenhague puis de 1940 à 1943 il étudie la peinture et l’illustration à l’ Académie royale des beaux-arts du Danemark.

Il est rattaché à l’ ambassade des États-Unis à Paris en 1947 en tant qu’affichiste. Plus tard , ses affiches illustraient les célèbres jardins de Tivoli à Copenhague et de nombreuses autres activités au Danemark , ainsi que les Jeux olympiques pour handicapés à Séoul , l’ académie du New World Symphony Orchestra à Miami et le Royal Danish Ballet au Metropolitan Opera House , tous en 1988. Son travail textile a été utilisé pour les costumes de nombreux ballets et représentations théâtrales.

Continuer la lecture de « Bjørn Wiinblad, peintre, designer et artiste. »