Nicolai Abraham Abildgaard, peintre, dessinateur et décorateur.

Nicolai Abraham Abildgaard, né le 11 septembre 1743 à Copenhague et mort près de Frederiksdal, le 4 juin 1809, est un architecte, un peintre,  dessinateur et décorateur danois.


Il complète sa formation artistique à Rome en Italie (1772-1777). Avant de regagner le Danemark, il séjourne quelques mois à Paris.

Très actif pendant la période entre 1777 et 1794, il reçoit de lucratives commandes de la monarchie danoise puisqu’il est nommé peintre historique du roi vers 1780. Il joue alors un rôle important dans le développement du courant néoclassique au Danemark. Dès 1778, il enseigne également à l’Académie royale des beaux-arts du Danemark à Copenhague, où il est élu président de 1789 à 1791. Il compte parmi ses élèves le jeune Christoffer Wilhelm Eckersberg.

Continuer la lecture de « Nicolai Abraham Abildgaard, peintre, dessinateur et décorateur. »

Christoffer Wilhelm Eckersberg, peintre.

Christoffer Wilhelm Eckersberg, né le 2 janvier 1783 à Blåkrog, dans le duché de Schleswig et mort  le 22 juillet 1853 à Copenhague, est un peintre néo-classique danois. Il a été le précurseur de l’Âge d’or danois.


Il se forme dans un premier temps à l’Académie des Beaux-Arts de Copenhague, où il étudie auprès de Nicolai Abraham Abildgaard.

En 1810 il entreprend un voyage de six ans qui le mène à Paris, où il passe une année dans l’atelier de David, vivant au 3 rue de Beaune1, à l’hôtel d’Auterive.

Il rejoint ensuite Rome et un groupe d’artistes danois, dont le sculpteur Bertel Thorvaldsen. Il y apprend à peindre les paysages, posant son chevalet en dehors de l’atelier. Il se perfectionne durant cette période dans l’art du paysage qu’il étudie sur nature. Marqué par cette expérience et par la rigueur néoclassique de David, il met en place des compositions réalistes, strictes et construites pour lesquelles l’étude directe de la nature est prédominante. Il rompt ainsi avec une école danoise encore marquée par une peinture idéalisée issue du XVIIIe siècle.

Continuer la lecture de « Christoffer Wilhelm Eckersberg, peintre. »

Nikolai Frederik Severin Grundtvig, pasteur, écrivain, poète, linguiste, historien et pédagogue.

Nikolai Frederik Severin Grundtvig, né le 8 septembre 1783, mort le 2 septembre 1872, est un  pasteur luthérien, écrivain, poète, linguiste, historien, et pédagogue danois. Initiateur des écoles populaires (Højskole), il est considéré comme le père de la formation tout au long de la vie ou formation continue.


Appelé Frederik plutôt que Nikolaj par ses proches, N. F. S. Grundtvig est né à Udby, dans le foyer du pasteur luthérien de cette localité, Johan Ottosen Grundtvig (1734-1813). Il est élevé dans une atmosphère très religieuse, bien que sa mère ait également eu un grand respect pour les vieilles légendes et traditions scandinaves. Son éducation est influencée à la fois par les idées du siècle des Lumières européen, par le romantisme allemand et par les traditions et l’histoire ancienne des pays scandinaves.

En 1791, il est envoyé à Thyregod dans le Jutland du Sud pour vivre et étudier avec le pasteur Laurids Svindt Feld (1750-1803). Il a ensuite étudié à l’école de la cathédrale de Aarhus (Aarhus Katedralskole, de 1798 jusqu’à l’obtention de son diplôme. En 1800, il part à Copenhague pour étudier la théologie et entre à l’université de Copenhague en 1801. À la fin de ses études, Grundtvig a commencé à étudier la langue islandaise et les sagas islandaises.

En 1805, Grundtvig prend un poste de précepteur dans une famille de l’île de Langeland. Pendant trois ans, il utilise son temps libre pour étudier les écrivains William Shakespeare, Friedrich Schiller, et Fichte. En 1802, son cousin, le philosophe Henrich Steffens, revient à Copenhague plein de l’enseignement de Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling. Ses conférences et les premiers poèmes de Adam Oehlenschläger ouvrent les yeux de Grundtvig sur la nouvelle ère de la littérature. Sa première œuvre, Sur les chants dans l’Edda, n’attire pas l’attention.

Continuer la lecture de « Nikolai Frederik Severin Grundtvig, pasteur, écrivain, poète, linguiste, historien et pédagogue. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page